•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une aide de 200 000 $ pour la Fondation Maison Gilles-Carle

Maison Gilles-Carle, Cowansville.

La Fondation Gilles-Carle, dirigée par la veuve du défunt cinéaste, Chloé Sainte-Marie, a inauguré sa première maison en 2012 à Cowansville, dans le but d'offrir du répit aux aidants naturels.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec a annoncé jeudi l'octroi d'une somme de 200 000 $ à la Fondation Maison Gilles-Carle, tout en rappelant sa volonté d'aider au déploiement de ces maisons de répit partout au Québec.

a seule Maison Gilles-Carles qui existe pour le moment est située à Cowansville.

L'argent servira à soutenir l'ouverture de 20 maisons de répit d'ici les dix prochaines années.

Des ressources seront engagées pour organiser et mettre en place les résidences avec la structure et la mentalité des Maisons Gilles-Carle. Elles sont différentes des autres maisons de répit existantes, précise la ministre déléguée à l'Éducation et députée de Brome-Missisquoi, Isabelle Charest.

L'établissement de Cowansville inspirera les futurs projets.

Pour toutes les régions, c'est une excellente nouvelle. On est très fier dans Brome-Missisquoi d'avoir la maison qui sert de modèle pour les autres.

Isabelle Charest, ministre déléguée à l'Éducation et députée de Brome-Missisquoi

La ministre Charest souligne l'importance de ces maisons.

C'est le parfait exemple de l'implication d'une communauté, avec d'autres joueurs, qui fait en sorte que les proches aidants puissent avoir un endroit pour se ressourcer. Si on veut aider notre famille, il faut pouvoir s'aider soi-même pour avoir la capacité de subvenir à leurs besoins.

Déjà, deux Maison Gilles-Carle devraient bientôt voir le jour à Shawinigan et Boucherville.

Estrie

Économie