•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pédiatrie sociale pour la population plus vulnérable de Rivière-au-Renard

Dessin d'enfant

Dessin d'enfant

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada

Le centre de pédiatrie sociale L'Équipage de Rivière-au-Renard a reçu sa première famille cette semaine. Il a été implanté pour desservir la population du nord de la ville de Gaspé, où le tissu socio-économique est plus fragile et les problèmes sociaux plus importants.

Ce centre, deuxième du genre en Gaspésie, poursuit la mission de la Fondation du Docteur Julien : donner des bases solides à des enfants vulnérables.

Il est installé dans une ancienne habitation à loyer modique. Toutes les rencontres se tiennent dans la cuisine.

Des maisons avec l'église au centre du village.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Rivière-au-Renard en hiver

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Selon la travailleuse sociale Marie-Andrée Lacasse, les familles se sentent loin de l'atmosphère plus impersonnelle d'un hôpital ou du traditionnel bureau de médecin. Les enfants et leurs familles ont davantage l'impression d'être à la maison, ce qui permet d'établir plus facilement un lien de confiance.

C'est ça qu'on veut vraiment : mettre en place, un lieu convivial, informel, où les gens vont se sentir tout à fait à l'aise de venir nous rencontrer.

Marie-Andrée Lacasse, travailleuse sociale

Sous un même toit, il est possible de recevoir à la fois l'aide d'un médecin, d'une travailleuse sociale, d'une infirmière praticienne spécialisée et même d'une avocate.

Marie-Andrée Lacasse, travailleuse sociale au centre de pédiatrie sociale L'Équipage de Rivière-au-Renard Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Marie-Andrée Lacasse, travailleuse sociale au centre de pédiatrie sociale L'Équipage de Rivière-au-Renard

Photo : Radio-Canada

Si on réussit à travailler avec la famille en créant un lien de confiance avec eux, ça fait en sorte que ces jeunes-là et ces familles puissent trouver des moyens pour contrer des problématiques, fait valoir la travailleuse sociale. Ça fait en sorte justement que des situations, qui auraient empiré dans le temps, sont déjà prises en charge rapidement.

Mona Sirois, coordonnatrice du centre de pédiatrie sociale L'Équipage de Rivière-au-Renard Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mona Sirois, coordonnatrice du centre de pédiatrie sociale L'Équipage de Rivière-au-Renard

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Les familles ne sont pas référées, mais se rendent au centre de leur plein gré, rappelle la coordonnatrice du Centre Mona Sirois.

Par exemple, un parent qui arrive un matin et qui dit : " Ouf! J'ai perdu le contrôle. Je ne sais plus quoi faire. " Bien la gardienne ou l'école pourrait suggérer d'appeler au centre de pédiatrie et c'est là que le contact se fait. Les parents doivent le faire directement. C'est volontaire, mentionne Mme Sirois.

Par ailleurs, L'Équipage aimerait bien offrir éventuellement ses services à Murdochville et Barachois, où les besoins sont aussi importants si les budgets et l'implication de la communauté sont au rendez-vous.

Avec les informations de Martin Toulgoat

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Établissement de santé