•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet Authier : des groupes en faveur d'un BAPE rencontrent le ministre de l'Environnement

Un jeune homme parle au micro, un homme assis de chaque côté de lui.

Rodrigue Turgeon, porte-parole du Comité citoyen de protection de l'esker

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Emily Blais

Trois représentants de groupes en faveur d'un Bureau d'audience publique sur l'environnement (BAPE) pour évaluer l'impact environnemental du projet Authier ont rencontré le ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette, ce jeudi.

Ugo Lapointe, porte-parole de la Coalition pour que le Québec ait meilleure mine, est satisfait de cette première rencontre, même si le ministre n'a pas encore pris position.

On a bien communiqué les préoccupations de la population régionale, de l'ensemble des élus régionaux et de plus d'une vingtaine d'organismes en région qui demandent dans le fond d'évaluer les impacts environnementaux et de consulter la population avec un Bureau d'audience publique avant d'autoriser un tel projet. Je pense que le ministre a bien compris le message. Maintenant, souhaitons qu'il soit à l'écoute de la population, qu'il soit à l'écoute des préoccupations des gens et des préoccupations environnementales, précise-t-il.

Le co-porte-parole du Comité citoyen de protection de l'Esker, Rodrigue Turgeon, indique qu'ils ont mis l'accent sur la présence d'enjeux environnementaux et les préoccupations de la population pour justifier la tenue d'un BAPE.

Un immeuble à bureaux du gouvernement. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La rencontre a eu lieu dans les bureaux du ministère de l'Environnement à Québec.

Photo : gracieuseté Rodrigue Turgeon

La discussion a vraiment tourné autour de l'absence d'acceptabilité sociale. Ça a été démontré de plein de manières. On a passé beaucoup de temps sur ce point. Que ce soit en discutant de la pétition qui regroupe à ce jour près de 4500 noms et qui ne cesse de s'accumuler au fil des jours, indique Rodrigue Turgeon.

Marc Nantel, du regroupement vigilance mines de l'Abitibi-Témiscamingue, a aussi assisté à la rencontre.

Jusqu'au 20 mars

Avec le nouvel article 31.1.1 de la Loi sur la Qualité de l'environnement, le ministre a jusqu'au 20 mars pour prendre une décision.

Le ministre de l'Environnement, Benoit Charette, n'était pas disponible aujourd'hui pour donner une entrevue sur le sujet.

Le projet Authier comprend une mine à ciel ouvert à La Motte pour l'extraction de minerai contenant du lithium.

Abitibi–Témiscamingue

Industrie minière