•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un système d’alerte sur les surdoses d’opioïdes

Seringue sur le sol.
Dix personnes meurent chaque jour au Canada d'une surdose de drogue illicite, selon une étude de l'Agence nationale de la santé publique du Canada. Photo: Associated Press / Elaine Thompson
Justine Cohendet

L'agence de santé publique de Sudbury, en Ontario, met sur pied une alerte numérique capable de prévenir automatiquement la population lorsque le nombre de surdoses d'opioïdes dépasse la moyenne.

L’organisme a déjà alerté la population à plusieurs reprises l’an dernier, mais il s’agissait d’un signalement manuel.

Une alerte avait par exemple été lancée en décembre pour signaler aux résidents du Grand Sudbury un nombre inquiétant de surdoses.

Selon la chef adjointe des ambulanciers paramédicaux de Sudbury, 28 surdoses d’opioïdes avaient été suspectées, un chiffre quatre fois plus élevé qu’en 2017.

Le système que nous développons en ce moment va nous permettre [de lancer ces alertes] de manière plus automatique, explique Shana Calixte, coprésidente de la Stratégie communautaire contre les drogues du Grand Sudbury.

Une alerte effective au printemps

D’ici le printemps prochain, l’organisme espère mettre en place un système de collecte de données automatique qui permettra de déclencher ce signalement lorsque le nombre de surdoses dépassera la moyenne.

L’agence de santé publique de Sudbury va recueillir de l’information auprès de l’hôpital, de la police et des organismes comme le Réseau ACCESS Network ou le Centre d’action pour les jeunes de Sudbury.

L’objectif de cette alerte est d’informer les résidents de Sudbury de potentiels risques liés à l’usage de drogue. On alerte la communauté lorsqu’il y a des substances dangereuses qui circulent, par exemple, précise Shana Calixte.

En août dernier, l’agence a ainsi mis en garde le public contre la circulation d’héroïne mauve dite « purp », contenant du carfentanil.

Cette substance, 100 fois plus puissante que du fentanyl, a été élaborée pour tranquilliser les animaux.

On veut simplement que les gens fassent attention.

Shana Calixte

Augmentation du nombre de surdoses

Pour Shana Calixte, l’automatisation des alertes va surtout permettre à la population d’être plus attentive à l’usage des drogues.

Au Canada, le nombre d’hospitalisations a augmenté de 27 % entre 2013 et 2018. En Ontario les taux de visites au service d’urgence liées à une intoxication aux opioïdes ont grimpé de 73 %.

Intoxication aux opioïdes au Canada et en Ontario - Taux d’hospitalisation : nombre d’hospitalisations pour 100 000 habitants Photo : Radio-Canada / Vincent Wallon / Icônes : Freepik de www.flaticon.com

Il y a beaucoup de stigmatisation autour des consommateurs de drogue. On veut vraiment rappeler aux gens que ça pourrait être n’importe qui, explique Shana Calixte.

Amber Fritz, coordonnatrice du Réseau ACCESS Network de Sudbury, approuve cette initiative, mais, selon elle, cela ne sera pas suffisant pour freiner l’augmentation du nombre de surdoses d’opioïdes.

Tant que le contenu des drogues sera toxique, nous allons continuer d’avoir des surdoses.

Amber Fritz

Amber Fritz plaide pour un approvisionnement en drogue sécuritaire. Je sais que ça peut paraître un peu radical pour certains, mais les gens vont consommer des drogues quoi qu’il arrive, donc si les seules drogues qui sont disponibles sont du fentanyl ou du carfentanil, les gens vont continuer de mourir, conclut-elle.

Chaque résident peut s’abonner à ces alertes sur le site Internet de la Stratégie communautaire contre les drogues de Sudbury.

Drogues et stupéfiants

Santé