•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mado Lamotte, le début d’un mouvement

Mado Lamotte

Mado Lamotte, une des drag queens les plus connues du Québec.

Photo : Mado Lamotte

Catherine Bouchard

Avec le cabaret Mado et les spectacles en région, Mado Lamotte est une incontournable au Québec. Pionnière de la scène drag dans la belle province, elle a son mythique cabaret éponyme à Montréal en plus de donner de nombreuses représentations partout au Québec.

C’est une erreur de parcours de jeune homme qui a étudié en théâtre, rigole Luc Provost, alias Mado Lamotte, en parlant des débuts de son parcours de drag queen.

L’aventure a débuté avec un concours de drag queens avec un ami. Les propriétaires du bar remarquent alors le duo et demandent de faire un spectacle dans le bar. C’est ainsi que naissent les soeurs Lamotte. Par la suite, Mado devient cigarette girl dans un autre bar.

Le tout décolle réellement avec le Bingo à Mado vers 1996. Luc Provost croit qu’à ce moment, un vide existait dans le monde de la variété ce qui a permis l'émergence du phénomène des drag queens. Je suis arrivé au bon moment. Il y avait un creux dans le monde de la variété et du burlesque. Il y a toujours eu la tradition du Vaudeville au Québec. Il y avait les Olivier Guimond jusqu’à Gilles Latulippe, en passant par son théâtre de variété.

S’en est suivi des spectacles partout au Québec et le cabaret Mado. Pour le personnage plaît-il autant aux Québécois? C’est la bitch sympathique, estime le principal intéressé.

Mado LamotteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mado Lamotte

Photo : Radio-Canada

Engouement en région

La drag queen la plus connue de la belle province remarque d’ailleurs un engouement croissant pour les spectacles de drags en région. Luc Provost souligne que de plus en plus de demandes sont faites pour qu’il donne des représentations un peu partout au Québec.

Dans le domaine du spectacle, je pense que quand c’est bon, ça traverse les frontières. Quand c’est divertissant, les gens veulent venir voir.

Le créateur du personnage de Mado Lamotte croit que les régions à l’extérieur des grands centres sont des lieux idéaux pour ce type de divertissement.

C’est vraiment ce côté familial qu’on retrouve, de la gang de chums qui sont sorties. Ce n’est pas rare de voir 12 filles assises à la même table qui sont venues voir un spectacle de drag queens en région. À Montréal, si elles sont 12, ça va être encore les mêmes filles qui sont parties de la région pour venir nous voir.

Il y a plus cet esprit communautaire là. Donc, nous autres, les drag queens, c’est comme une grande famille, c’est l’esprit de gang. C’est peut-être ça aussi, cet esprit-là de party que les gens de région aiment beaucoup, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Communauté LGBTQ+