•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa veut attirer 3000 immigrants dans les communautés rurales

Le ministre Amhed Hussen en conférence de presse dans le Grand Sudbury.

Le ministre Ahmed Hussen dit espérer que le projet pilote qui existe déjà en Atlantique saura désormais répondre aux autres régions rurales canadiennes.

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Ahmed Hussen, a présenté, jeudi matin à Sudbury, un projet pilote qui vise à attirer plus d'immigrants dans les communautés rurales du Nord de l'Ontario, de l'Ouest canadien et des territoires.

L’industrie minière va faire face à une pénurie de main-d’œuvre dans les 10 prochaines années, s'est alarmé le ministre.

Selon lui, des villes comme Grand Sudbury ou Sault-Sainte-Marie dans le Nord-Est de l’Ontario seront touchées.

Ahmed Hussen a indiqué que de nombreuses communautés rurales à travers le pays font déjà face à un manque de travailleurs, dû au vieillissement de la population et à l’exode des jeunes.

Le gouvernement fédéral reconnaît que la plupart des nouveaux arrivants, sélectionnés par les programmes actuels, s’établissent dans les grands centres.

Le projet pilote, présenté jeudi matin, veut répondre à ce déséquilibre.

« Le maire de Grand Sudbury et la Ville doivent être fiers, car ce sont eux qui ont poussé à la création de ce projet pilote. »

— Une citation de  Ahmed Hussen, ministre de l'Immigration des Réfugiés et de la Citoyenneté

Selon le ministre Hussen, les communautés auront la main sur ce programme.

Ce ne sera pas Ottawa ni Toronto qui décideront, a-t-il lancé.

Les communautés intéressées ont jusqu’au 1er mars pour poser leur candidature.

Le gouvernement choisira les villes qui participeront au printemps et le processus d’identification des candidats à la résidence permanente débutera à l’été.

Un programme similaire, lancé en 2017, existe déjà dans les quatre provinces de l'Atlantique.

Celles-ci peuvent proposer le nom de 2500 travailleurs qualifiés pour répondre aux besoins du marché du travail.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !