•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Victoria : des fleurs et du scotch ont déclenché les soupçons de Darryl Plecas

Darryl Plecas, entouré de caméras
Darryl Plecas, dans les corridors du palais législatif à Victoria après son élection comme président de l'Assemblée. Photo: La Presse canadienne / Chad Hipolito
Michaële Perron-Langlais

En se prononçant publiquement pour la première fois, Darryl Plecas, le président de l'Assemblée législative derrière le rapport sur les dépenses de deux hauts fonctionnaires à Victoria, a déclaré qu'il s'agit d'une situation « scandaleusement compliquée ».

Dans un document de 76 pages dévoilé lundi, Darryl Plecas détaille une série de dépenses jugées excessives et attribuées au sergent d’armes Gary Lenz et le greffier Craig James. Les deux hommes, suspendus de leurs fonctions depuis novembre, réfutent les allégations.

Bien que son rapport porte spécifiquement sur les agissements des deux hauts fonctionnaires, le président de l’Assemblée législative pense que c’est la culture de l’organisation qui est au cœur du problème. « Nous avons besoin de plus de responsabilités, d’une surveillance significative et d’une meilleure transparence », dit Darryl Plecas.

« Je ne crois pas qu’il y a un seul élu du gouvernement qui n’a jamais fait d’erreur dans une demande de remboursement de dépenses, ajoute-t-il. Il y a des processus en place pour vérifier cela, mais ça ne peut pas fonctionner si les gens ont peur de poser des questions ou s’ils subissent de graves conséquences pour avoir posé des questions. »

L’élément déclencheur : des fleurs et du scotch

Darryl Plecas raconte avoir constaté qu’il existait un problème dès ses premières minutes en tant que président de l’Assemblée, lorsqu’il est entré dans son bureau : « Il y avait un sceau de glace et des fleurs et j’ai demandé : "qu’est-ce que c’est?" à mon adjointe ».

Elle a dit : "Monsieur le président, nous vous amenons des fleurs fraîches chaque semaine et de l’eau et de la glace deux fois par jour".

Darryl Plecas, président de l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique

« J’ai ensuite ouvert l’armoire sur laquelle étaient déposées les fleurs et elle était remplie de bouteilles d’alcool, ajoute-t-il. J’ai remarqué une bouteille de scotch dispendieuse et elle a dit : "si ce n’est pas assez bien pour vous, Monsieur le président, nous allons nous assurer que l’armoire soit remplie selon vos goûts. »

Le président de l’Assemblée croit toutefois qu’il aurait été impossible d’en arriver aux révélations des derniers jours s’il avait sonné l’alarme dès le départ. « Cela a été possible uniquement parce que j’ai eu l’occasion d’être témoin d’une multitude de choses pendant une certaine période de temps », soutient-il.

Encore beaucoup de travail à faire

Darryl Plecas considère que son rapport est un premier pas dans la bonne direction, mais qu’il reste encore beaucoup de travail à faire.

Ce que j’ai remarqué dans les 18 derniers mois, c'est seulement la pointe de l’iceberg.

Darryl Plecas, président de l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique

Après avoir été mis au courant des allégations à l’encontre de Gary Lenz et de Craig James, le comité de gestion de l’Assemblée législative a voté pour un audit de l’institution. Les finances et la gestion des ressources humaines seront examinées.

L’ancienne présidente sous les projecteurs

La députée libérale Linda Reid s’est retrouvée au cœur de l’action mercredi, le Parti vert et le Nouveau Parti démocratique de la province exigeant qu’elle donne des réponses sur ses possibles liens avec le scandale des dépenses.

Linda Reid a occupé les fonctions de présidente de l’Assemblée législative de 2013 à 2017 et de vice-présidente entre 2009 et 2013. La plupart des faits allégués dans le rapport de Darryl Plecas se seraient déroulés pendant cette période.

L'ancienne présidente de l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique, Linda ReidLinda Reid est parmi les députés siégeant à l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique depuis le plus longtemps. Photo : Radio-Canada

Elle occupe actuellement le poste de vice-présidente adjointe.

Dans un communiqué, Linda Reid soutient qu’elle est « encouragée » par la décision du comité de gestion de l’Assemblée d’exiger un examen financier. La députée indique qu’elle sera « totalement disponible » pour collaborer à l’enquête, afin « d'assurer la protection de l’argent public ».

De son côté, Darryl Plecas refuse de la montrer du doigt. « Je pense qu’il est juste de dire que Linda Reid a commencé son mandat en essayant de faire certaines des choses que j’ai finalement été en mesure de faire », affirme-t-il.

Avec des informations de Jesse Johnston

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale