•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Domination du Rouge et Or contre les Stingers

Khaléann Caron-Goudreau a été l'une des meilleures joueuses du Rouge et Or avec 13 points et 11 rebonds
Khaléann Caron-Goudreau a été l'une des meilleures joueuses du Rouge et Or avec 13 points et 11 rebonds. Photo: Radio-Canada / Jean-Philippe Martin
Jean-Philippe Martin

Le Rouge et Or de l'Université Laval a signé une convaincante victoire de 74-52 face aux Stingers de l'Université Concordia alors que deux des meilleures formations au pays s'affrontaient mercredi soir au PEPS.

Invaincue en huit rencontres cette saison et classée meilleure équipe au Canada, le Rouge et Or a offert une performance presque sans faille pour signer une première victoire en 2019.

Le Rouge et Or n’a pas tardé à se mettre en marche. Sarah-Jane Marois (20 points) et Khaléann Caron-Goudreau (13 points et 11 rebonds) ont mené le bal. Laval s’est donné une avance de 38-23 à la demie.

« La dernière fois qu’on a joué contre elles, on avait dû revenir de l’arrière d’une vingtaine de points à la demie, se souvient Sarah-Jane Marois. On a eu notre leçon la dernière fois et on voulait être prête dès le départ. »

On voulait lancer le message qu’on est premières au Canada pour une raison.

Sarah-Jane Marois, arrière, Rouge et Or

La domination s’est poursuivie dès la reprise du jeu. En plus de ne laisser que des miettes à l’attaque des Stingers, les joueuses du Rouge et Or ont taillé en pièce la défensive adverse pour s’offrir plusieurs paniers faciles.

C’était 72-37 Laval et Guillaume Giroux a voulu accorder un repos à ses partantes et offrir du temps de jeu aux réservistes.

« Notre taux de réussite est 49 %, c’est des pourcentages de la NBA presque. Il a beaucoup de lancers de qualité, des "lay-ups". On a bien couru et bien attaqué le panier. »

L'entraîneur du Rouge et Or Guillaume GirouxL'entraîneur du Rouge et Or Guillaume Giroux. Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Martin

L’entraîneur Guillaume Giroux se réjouissait du résultat, mais surtout de la façon dont ses joueuses ont ajouté une autre victoire à leur fiche parfaite.

« Je suis super content de l’effort collectif. On a quatre filles qui ont 10 points ou plus et une autre qui a huit points. Tout le monde contribue, c’est ça qui fait la force de notre équipe. »

On est une très bonne équipe de basket. Quand on joue comme ça, je vais toujours avoir confiance qu’on va gagner la majorité de nos matchs.

Guillaume Giroux, entraîneur-chef du Rouge et Or

Les deux équipes ont à nouveau rendez-vous à Montréal samedi et Sarah-Jane Marois s’attend à ce que les joueuses des Stingers soient plus coriaces.

« C’est toujours un peu plus dur chez elles. Le gymnase est un peu plus petit, l’ambiance est différente. On s’attend à ce qu’elles reviennent fortes. Mais, on est prête. On ne va pas laisser notre saison parfaite prendre fin là. »

Du renfort de France?

Le Rouge et Or comptait sur une nouvelle joueuse pour cette rencontre. La Française Houlfat Mahouchiza espère conclure la saison avec l’équipe.

Elle n’a toutefois pas encore reçu son visa qui confirme son statut d’étudiante et sa présence pour le reste de la saison est toujours incertaine.

Guillaume Giroux espère obtenir une réponse positive au cours des prochains jours.

La joueuse originaire de Marseille a disputé deux saisons dans les rangs Junior college aux États-Unis.

« C’est de la profondeur. C’est une grande fille qui peut bloquer des lancers. Il faut lui trouver une identité à l’intérieur du groupe. On est un groupe qui a déjà du succès, je ne veux pas tout changer non plus. Mais, on attend de voir les développements. »

Québec

Basketball