•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saguenay attend toujours sa succursale de la Société québécoise du cannabis

La succursale de la SQDC à Rimouski
La succursale de la SQDC à Rimouski Photo: Radio-Canada / François Gagnon

Difficile de dire quand la Société québécoise du cannabis (SQDC) ouvrira une première succursale au Saguenay-Lac-Saint-Jean. L'organisation avait pourtant mentionné cet automne avoir bon espoir d'ouvrir boutique dans la région en janvier.

Dans un premier bilan trois mois après l’ouverture des premières succursales, la Société note que des problèmes d'approvisionnement mettent un frein au développement des nouvelles succursales.

La Société a aussi annoncé l’implantation d’une boutique à Gatineau. Elle ne veut plus s’avancer à prédire une date d’ouverture dans la région.

Il y aura une succursale au Saguenay. Malheureusement, je ne suis pas en mesure de vous dire aujourd’hui un échéancier ou une localisation précise.

Mathieu Gaudreault, porte-parole de la Société des alcools du Québec

D'ici 2020, la SQDC souhaite ouvrir 40 magasins au lieu de 50 comme prévu initialement.

La SQDC dans son plan de déploiement a une attention particulière à avoir une représentation dans toutes les régions du Québec et ça, ça inclut le Saguenay et plus particulièrement la Ville de Saguenay, explique le porte-parole de la Société des alcools du Québec, Mathieu Gaudreault.

Actuellement, 12 magasins sont ouverts à raison de quatre jours par semaine dans la province.

L'aire de vente d'une boutique de la SQDC.L'intérieur d'une boutique de la SQDC. Photo : Radio-Canada

Acheter sur le web

La SQDC réitère que les consommateurs de la région peuvent commander des produits en ligne sur son site internet.

Le choix est toutefois plus limité que dans ses magasins.

C’est sûr qu’on est conscients que le site web n’a pas la même variété de produits qu’en succursale, pour des raisons logistiques évidentes, concède Mathieu Gaudreault. On parle d’une quinzaine de produits en moyenne, entre 10 et 20, une quinzaine alors que normalement on parle d’une cinquantaine de produits différents.

Depuis trois mois, la SQDC a vendu près de 6,7 tonnes de cannabis au cours de 860 000 transactions.

Saguenay–Lac-St-Jean

Cannabis