•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saguenay revoit son entente avec la MRC du Fjord en matière de gestion des déchets

Camion de déchets en provenance du Saguenay qui arrive au site d'enfouissement d'Hébertville-Station.

Camion de déchets en provenance du Saguenay qui arrive au site d'enfouissement d'Hébertville-Station.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'administration Néron revoit l'entente intermunicipale conclue avec la MRC du Fjord en matière de collecte et de traitement des déchets.

Le comité exécutif de la Ville a récemment confié un mandat à deux avocats du cabinet Cain Lamarre pour qu’ils analysent et révisent l’accord qui lie les deux parties.

La Ville a expliqué par courriel qu’elle a eu plusieurs ententes avec la MRC au fil des ans.

Certaines sont devenues obsolètes et n’ont plus leur raison d’être.

Marie-Hélène Lafrance, porte-parole de la Ville de Saguenay

Le mandat sera de vérifier les accords pris par le passé, de voir ce qui est encore en vigueur et ce qui ne l’est plus et de se remettre à niveau avec ce partenaire, résume Marie-Hélène Lafrance.

À l’époque où la MRC du Fjord enfouissait ses déchets au lieu technique du boulevard Talbot, certaines dispositions encadraient le protocole d’entente.

Même si le site est dorénavant fermé, l’entente prévaut.

Nous devons donc voir à mettre un terme légal à cette entente. Même chose pour le centre de tri. Il fut un temps où la MRC était impliquée dans la gestion. Ce n’est plus le cas, donc il faut officiellement changer les dispositions, poursuit Marie-Hélène Lafrance.

Gestion à un OSBL

Les procureurs devront aussi émettre un avis dans le dossier de la gestion du centre de tri.

Le mandat actuel prendra fin le 1er février 2020 et le contrat est en cours de révision.

L’administration municipale songe à confier la gestion à un organisme sans but lucratif (OSBL) plutôt que d’opter à nouveau pour une entreprise privée.

Plusieurs municipalités ont fait ce choix. Il favorise, entre autres, l’accès à l’emploi pour des personnes vivant avec un handicap.

Marie-Hélène Lafrance, porte-parole de la Ville de Saguenay

Si Saguenay choisit cette option, elle devra obtenir une permission gouvernementale.

Saguenay–Lac-St-Jean

Affaires municipales