•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tiers des unités de transferts d’Ambulance NB seront bilingues

Une ambulance, en hiver, est arrêtée près d'une voiture. Les paramédicaux parlent au conducteur.
Huit ambulances bilingues serviront aux transferts des patients. Photo: Radio-Canada / Michel Nogue
Radio-Canada

La gestion des unités de transferts de patients d'Ambulance Nouveau-Brunswick s'éclaircit peu à peu. Dans une note interne destinée aux employés, la société de la Couronne précise que 8 des 24 unités seront composées d'au moins un ambulancier bilingue.

La pression des transferts sur les services ambulanciers est forte, surtout dans le nord de la province, où l’offre en soins hospitaliers est limitée. Les transferts représentent environ 30 % du volume d’appels chez Ambulance NB.

Un tiers des 24 véhicules affrétés aux transferts serviront les patients dans les deux langues.

Le gouvernement n’a pas ajouté 24 nouvelles unités pour faire le système de transferts, on a pris dans les ambulances sur le chemin présentement, indique le vice-président de la section 4848 du Syndicat canadien de la fonction publique, Steve Hébert.

Seul le futur va nous dire si ce plan va être fonctionnel ou pas, estime M. Hébert, lui-même ambulancier dans la Péninsule acadienne.

Les transferts en chiffres

  • 111 ambulances ;
  • 24 ambulances destinées aux transferts ;
  • 8 de ces ambulances offriront un service bilingue ;
  • 120 000 appels en 2018 ;
  • 30 % des appels d’ANB sont des transferts ;
  • 7 mars 2019 : entrée en fonction des unités de transferts.

Dans la Péninsule acadienne, où huit ambulances sont habituellement de service, trois véhicules seront désormais réservés au transfert des patients, selon Steve Hébert. Le nombre de véhicules avec un ambulancier bilingue demeure inconnu.

Ça veut dire que ces trois unités sont prises de nos huit disponibles de jours, explique Steve Hébert. S’ils ont des transferts planifiés tous les jours, on va rouler à cinq unités tous les jours.

Les transferts sont planifiés à l’avance, ils savent quel patient provient de quelle communauté linguistique, explique M. Hébert.

C’est pourquoi le premier ministre Blaine Higgs planche sur cette avenue pour stabiliser les emplois des ambulanciers unilingues. Le gouvernement progressiste-conservateur s’est rétracté cette semaine quant aux équipes unilingues pour répondre aux appels 911.

Une brèche?

Les unités de transferts pourraient se voir contraintes de répondre à des appels 911 selon les exigences opérationnelles, lit-on dans la note interne destinée aux employés.

Une unité de transferts pourrait avoir à répondre à des appels 911 si de multiples unités 911 sont hors service, précise la notice.

Il y a aucune précision si des équipes unilingues se verront affectées aux appels d’urgence.

Les unités de transferts de patients devraient entrer en vigueur le 7 mars 2019.

Avec les informations de Serge Bouchard

Nouveau-Brunswick

Soins et traitements