•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sous le charme des années 50

Gabriel Ratté et Geneviève Raîche-Savoie de Québec s'entourent d'objets des années 50 Photo: Radio-Canada / Mireille Roberge
Radio-Canada

Vivre en 2019, mais tomber sous le charme des années 50, c'est la réalité de Gabriel Ratté et Geneviève Raîche-Savoie, de Québec, qui s'entourent d'objets de l'époque.

Réfrigérateur de 1952 toujours fonctionnel, vêtements au style des années 50, c’est un retour en arrière actualisé que s’offre le couple de Québec dans son logement datant de la même période.

Pour Gabriel, le coup de cœur s’est fait il y a plusieurs années lors d’une visite chez un antiquaire avec ses parents. « Je flânais un peu dans le magasin, avec un intérêt, mais les trucs pour lesquels j’avais le plus d’intérêt, c’est les meubles qui avaient du vécu, une patine, on voyait quelques épaisseurs de peinture, une par-dessus l’autre », dit-il.

Geneviève s’est aussi entichée de cette époque dès l’adolescence. Maintenant professeure en graphisme au Cégep de Sainte-Foy, elle adopte cette esthétique dans les objets du quotidien autant que dans son look, tout comme son conjoint.

Gabriel Ratté prend un manteau des années 50 sur un cintre.Gabriel Ratté examine ses vêtements des années 50 Photo : Radio-Canada / Mireille Roberge

Un penchant qui suscite des commentaires amusés, mentionne par ailleurs Gabriel.

« Il y en a beaucoup à qui ça rappelle des beaux souvenirs. Ils nous disent : "Ça nous rappelle notre temps à l’époque. On trouve ça beau". Il y en a d’autres qui vont nous taquiner, qui nous disent : "Mon grand-père portait la même chose" », dit-il avec le sourire.

Ouverts aux technologies

Le couple ne rejette pas pour autant l’époque actuelle. Ouverts aux technologies, tous deux possèdent un téléphone intelligent.

« Ça fait partie de mon quotidien, la technologie. On l’intègre, bien entendu », explique l’enseignante en graphisme.

Les valeurs des années 50 n’ont pas non plus toutes leur place dans le monde actuel.

« On est très contents d’être en 2019, surtout au niveau de la femme, les droits de la femme, l’éducation, faire le choix de ne pas avoir d’enfants, de ne pas se marier non plus, pour moi, ça me porte très à cœur », dit Geneviève.

Vieilles voitures dans un garageLe coupe rêve de partir en balade sur la route 66 dans une voiture des années 50. Photo : Radio-Canada / Mireille Roberge

Le prochain rêve pour Geneviève et Gabriel? Voyager sur la mythique route 66 à bord d’une voiture des années 50.

Avec les informations de Mireille Roberge

Québec

Art de vivre