•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Industrie des fruits de mer : les partis d’opposition veulent une commission parlementaire

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick, en point de presse.
Blaine Higgs a abordé la question des acquisitions étrangères dans l'industrie des fruits de mer lors de la rencontre des premiers ministres de l'Atlantique. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les nombreuses acquisitions étrangères dans l'industrie des fruits de mer des Maritimes inquiètent les politiciens. Le premier ministre Blaine Higgs a fait part de ses craintes alors que des députés du Parti vert et du Parti libéral proposent une commission parlementaire sur l'avenir de l'industrie.

Nous devons nous demander ce que nous pouvons faire pour protéger cette industrie, a lancé le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, lors du point de presse qui clôturait la rencontre des premiers ministres des provinces atlantiques, à Charlottetown, mercredi. Plus de règlements, une main-d’oeuvre durable, l’approvisionnement pour sécuriser l’investissement?

Nous ne voulons pas nous rendre compte trop tard que la province appartient à quelqu’un d’autre.

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick

Les autres premiers ministres de l’Atlantique présents lors de la rencontre ont également reconnu qu’ils préfèrent que ce soit des Canadiens de l’Atlantique qui deviennent propriétaires d’usines que des étrangers. Ils ne veulent toutefois pas mettre un frein aux investissements étrangers, puisque les provinces ont besoin de ces capitaux.

Un pêcheur ouvre un casier rempli de homard.En 2018, les Canadiens ont exporté pour plus de 260 millions de dollars de homard vers la Chine, selon Statistique Canada. Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Deux partis ouverts à l’idée d’une commission parlementaire

Gilles Thériault, spécialiste en pêche et gérant d’une usine de crabe des neiges, a lancé l’idée de la création d’une commission d’enquête parlementaire sur l’avenir de l’industrie des fruits de mer dans les Maritimes. Une idée à laquelle le Parti vert et le Parti libéral se disent ouverts.

Le député vert Kevin Arseneau estime que la province devrait discuter de modèles de rechange pour développer l’économie. Ça passe par notre capacité de se regrouper collectivement pour gérer ces ressources, je pense entre autres aux coopératives. [...] Il faut miser sur nos capacités locales, le fait que les gens ont envie de se regrouper et de transformer le produit pour rendre l’industrie plus rentable au niveau local et créer de l’emploi dans nos régions rurales.

Une réflexion est très importante avant qu’on perde complètement le contrôle sur une ressource qui est à la base de nos économies rurales.

Kevin Arseneau, député du Parti vert du Nouveau-Brunswick
Les trois députés du Parti vert : Kevin Arseneau, David Coon et Megan MittenKevin Arseneau, à gauche, accompagné des autres députés du Parti vert, David Coon et Megan Mitton. Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Même son de cloche du côté du député libéral Denis Landry quant à l’idée d’une commission parlementaire. On ne peut pas laisser notre produit s’en aller juste comme ça à l’étranger, conclut-il.

Faut juste faire certain que cette industrie-là ne nous passe pas entre les doigts.

Denis Landry, député du Parti libéral du Nouveau-Brunswick

En attendant une solution, Kevin Arseneau suggère de limiter l'émission de nouveaux permis de transformation de fruits de mer au Nouveau-Brunswick.

Avec les informations de Nicolas Steinbach

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale