•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès de Brian Thomas : plusieurs témoins se sont succédé à la barre

Un autobus de l'entreprise Winnipeg Transit prêt à démarrer à une intersection.
Un autobus de la société de transport public de Winnipeg Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Au troisième jour du procès pour meurtre de Brian Kyle Thomas, plusieurs témoins de l'affrontement mortel entre le chauffeur d'autobus et l'accusé ont raconté ce qu'ils avaient vu devant la Cour du Banc de la Reine à Winnipeg.

Le matin du 14 février 2017, l’opératrice de machinerie lourde Kimberley Defries venait de stationner son camion de 5 tonnes près de l’Université du Manitoba quand elle a assisté à la bagarre entre Irvine Jubal Fraser, le chauffeur de la Winnipeg Transit, et Brian Kyle Thomas, accusé de son meurtre.

Selon le témoignage de Mme Defries, un homme imposant se battait contre une personne de moindre corpulence. Le poing droit de ce dernier a frappé, à plusieurs reprises, l’homme plus grand jusqu’à ce que ce dernier tombe brusquement à genoux.

D'après le témoin, la bagarre entre les deux hommes aurait duré entre 30 et 45 secondes.

À la question du procureur de la Couronne, Paul Girdlestone, lui demandant si elle avait vu l’homme plus imposant donner un coup de poing ou de pied à son adversaire, Kimberley Defries a répondu que non.

Vidéo présentée devant la cour de l'altercation dans l'autobus

Après avoir assisté à cette scène fatale à partir du rétroviseur de son véhicule, Mme Defries s’est précipitée pour porter assistance à la victime.

Il n’y avait rien à faire.

Kimberley Defries

Le chauffeur d’autobus Giancarlo Dimacali est également venu témoigner et a exprimé sa frustration de n’avoir pu sauver son collègue.

Au moment de l’altercation, Giancarlo Dimacali était stationné à quelques mètres. Lorsqu’il a assisté à la bagarre, il s’est précipité hors du bus et s’est dirigé vers les deux hommes en criant.

C’est en s’approchant d’eux que Giancarlo Dimacali s’est aperçu que l’un des hommes portait un uniforme de la Winnipeg Transit.

Alors que je pensais qu'ils se frappaient mutuellement, en réalité, il était déjà en train de le poignarder.

Giancarlo Dimacali

Par la suite, le témoin a raconté que Brian Thomas s’était tourné dans sa direction et avait commencé à marcher vers lui.

Réalisant qu’il y avait encore deux passagers dans son bus et que la porte était restée ouverte, Giancarlo Dimacali est remonté en courant dans son autobus et a fermé les portes.

D’après le témoin, Brian Thomas se serait tenu devant la porte de l'autobus en observant l’intérieur jusqu’à ce qu’il s’aperçoive que le chauffeur appelait à l’aide. C’est à ce moment qu’il se serait enfui et qu’il aurait disparu.

Irvine Fraser est mort des suites de plusieurs blessures par arme blanche après cette dispute avec Brian Thomas. Ce dernier était un passager de l’autobus qui avait refusé de descendre à la fin du parcours.

Brian Kyle Thomas, âgé de 24 ans, a plaidé non coupable à l’accusation de meurtre au second degré du chauffeur d’autobus Irvine Jubal Fraser, 58 ans.

Le procès, qui a commencé lundi et devrait durer deux semaines, se déroule devant un jury de 12 membres. Il est présidé par le juge en chef de la cour, Glenn Joyal.

Manitoba

Procès et poursuites