•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du soutien par messagerie texte pour les nouveaux parents

Une mère et son bébé

Selon la Société de soutien post-partum du Pacifique, une femme sur dix et un homme sur six ressentent des sentiments de dépression ou d’anxiété après l’arrivée d’un nouvel enfant dans leur vie.

Photo : iStock

Radio-Canada

Un nouveau service de messagerie texte vient d'être lancé en Colombie-Britannique par un groupe de soutien pour parents souffrant de dépression post-partum. L'organisme qui a lancé ce service espère ainsi rejoindre ceux qui hésitent à décrocher le téléphone pour demander de l'aide.

La Société de soutien post-partum du Pacifique, dans le Grand Vancouver, appuie les mères et les pères qui traversent des périodes difficiles après la naissance de leur enfant. Depuis 45 ans, le groupe offre un service d'appui par téléphone et reçoit environ 5000 appels par année.

La directrice de l’organisme, Sheila Duffy, espère que le nouveau service par texto permettra d’éliminer certaines barrières qui empêchent les parents de demander de l’aide. « Décrocher le téléphone et parler de vive voix à quelqu’un peut représenter un réel défi, explique-t-elle. Nous faisons en sorte que le premier contact se fasse plus facilement. »

Sheile Duffy croit que les messages textes offrent un plus haut degré d’anonymat et peut être plus accessible. « On peut être n’importe où, dans un café ou dans un salon rempli de gens, et être en mesure de texter à quelqu’un et de recevoir de l’aide », dit-elle.

Un projet pilote a permis à l’organisme de constater que de nombreux parents qui demandent d’abord de l’aide par texto finissent par parler avec un intervenant au téléphone.

« Nous avons tous besoin de soutien »

Selon la Société de soutien, une femme sur dix et un homme sur six ressentent des sentiments de dépression ou d’anxiété après l’arrivée d’un nouvel enfant dans leur vie.

Il n’est pas nécessaire d’avoir reçu un diagnostic de dépression post-partum pour demander de l’aide. On peut simplement passer une mauvaise journée et avoir besoin de discuter avec quelqu’un.

Sheila Duffy, directrice de la Société de soutien post-partum du Pacifique

Pour le moment, le service d’aide par messagerie texte est offert le mercredi et le vendredi, entre 10 h et 15 h. Sheila Duffy souhaite que le projet prenne de l’ampleur lorsque son organisme recevra le financement nécessaire.

Les lignes téléphoniques sont quant à elles ouvertes du lundi au vendredi.

Pour demander de l’aide auprès de la Société de soutien post-partum du Pacifique, envoyez un message texte ou téléphonez au 604 255-7999.

Colombie-Britannique et Yukon

Grossesse