•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario veut lancer un projet pilote pour la livraison « le jour même » du cannabis

Photo d'une main qui tient un téléphone cellulaire où est affichée une image de cannabis.

Une image du site web de la Société ontarienne du cannabis

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Eve Caron

Les résidents de Toronto et de sa banlieue pourraient avoir l'option de commander de la marijuana en ligne sur le site de la Société ontarienne du cannabis et de se la faire livrer le même jour.

La société d'État, qui est présentement la seule à vendre du cannabis à usage récréatif légalement en Ontario, est à la recherche d’un fournisseur pour mener un tel projet pilote dans la grande région de Toronto du 1er mars jusqu’au 31 décembre 2019.

C’est ce qu’on peut lire dans un appel d’offres publié sur le site du gouvernement de l’Ontario.

La valeur du contrat est estimée à 500 000 $. On n’y précise pas quelle somme d'argent les clients devraient débourser pour obtenir un tel service.

L’offre explique qu’un « répondant » ne sera retenu que s’il est en mesure de démontrer que la commande a bel et bien été remise à un client de 19 ans et plus.

Ce service viendrait s’ajouter à celui de livraison qui est assurée par Postes Canada.

Le projet pilote serait lancé un mois avant l’ouverture des premières boutiques de cannabis en Ontario prévue pour le 1er avril prochain.

Rupture de stock?

Selon les données de la Société ontarienne du cannabis, la cadence de la livraison des commandes a ralenti depuis la légalisation de la marijuana le 17 octobre dernier.

Dans les jours qui ont suivi la légalisation de la marijuana, en octobre dernier, des clients de la Société ontarienne du cannabis s’étaient plaints de retards dans la livraison de leur commande. La Société avait alors montré du doigt les grèves tournantes entamées par Postes Canada et une « forte demande » des clients. À la fin du mois de novembre, plus de 2200 plaintes avaient été faites au Bureau de l’Ombudsman.

Le Bureau de l'Ombudsman continue de surveiller la situation, selon la porte-parole Linda Williamson.

Le bureau du ministre des Finances, Vic Fedeli, a renvoyé notre demande d’entrevue à la Société ontarienne du cannabis. Cette dernière a refusé de nous accorder une entrevue.

Dans une déclaration écrite envoyée après la publication de cet article, une porte-parole dit que les dates précises du projet pilote et le territoire desservi seront annoncés dès que l'entente avec le fournisseur sera signée.

Les clients nous disent depuis très tôt qu'ils voudraient l'option d'une livraison le même jour que leur commande ou une livraison express.

Amanda Winton, gestionnaire des communications, Société ontarienne du cannabis

En décembre, le gouvernement de Doug Ford avait annoncé qu’il limiterait à 25 le nombre de boutiques qui pourraient ouvrir en avril en raison d’une pénurie de marijuana.

Nous ne cessons de constater de graves ruptures de stock dans les magasins légaux de vente de cannabis récréatif, à l'échelle du pays, peut-on lire dans le communiqué de presse envoyé par le gouvernement le 13 décembre.

L’appel d’offres de la Société a été lancé un mois plus tard, le 18 janvier.

Toronto

Société