•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cercle de feu : les industriels miniers et autochtones se rencontrent

Des gens assis autour de plusieurs tables regardent d'autres gens parler.
Plusieurs compagnies minières et entrepreneurs autochtones assistent à cette conférence dans l'espoir de former des partenariats. Photo: Radio-Canada / Jean-Loup Doudard
Jean-Loup Doudard

Près de 200 représentants de l'industrie minière et entrepreneurs autochtones se rencontrent à Sudbury dans le cadre d'une conférence visant à favoriser leur collaboration.

La conférence PEP, organisée par la chambre de commerce de Sudbury, n’en est qu’à sa deuxième édition, mais l’événement est déjà présenté à guichets fermés.

L'exploitation prochaine des gisements de chromite du Cercle de feu est à l’origine de cet engouement pour la conférence, selon Neil Milner, membre du conseil d’administration de la chambre de commerce de Sudbury.

Nous répondons à une demande de longue date, de rencontre entre les communautés autochtones et les entreprises du secteur des ressources.

Neil Milner, membre du conseil d’administration de la chambre de commerce de Sudbury

Les entreprises cherchent à recruter du personnel autochtone, dit-il, mais les besoins ne correspondent pas toujours aux compétences.

Le Cercle de feu possède un important gisement de chromite et autres minéraux dans les terres basses de la baie James. Il est situé à environ 575 km au nord de Thunder Bay.

Depuis les élections provinciales, certaines communautés autochtones disent avoir eu du mal à joindre le gouvernement Ford pour reprendre les discussions sur le développement du projet minier.

Lors de la conférence, le ministre des Affaires autochtones de l’Ontario, Greg Rickford, a dit vouloir aller de l’avant sur ce dossier.

Greg Rickford candidat PC Ontario Kenora-Rainy RiverGreg Rickford, ancien député fédéral, est le candidat du PC dans Kenora-Rainy River en vue du scrutin ontarien de juin 2018 Photo : Parti progressiste-conservateur Ontario

Mieux arrimer la formation aux emplois

Laura Owl aide les Premières Nations à signer des ententes sur les répercussions et les avantages avec les compagnies minières qui désirent exploiter des mines sur leur territoire.

Selon elle, bien des jeunes issus des communautés autochtones passent leurs formations « tronc commun » (Common Core en anglais) dans l’espoir de décrocher un emploi minier.

Mais ils finissent par ne pas avoir d’emploi… et il faut que l’on sache pourquoi.

Laura Owl, directrice des projets spéciaux, Z’gamok Enterprises Inc.

Bien que des facteurs sociaux complexes sont souvent à l’origine des problèmes de ces jeunes, dit-elle, les conférences comme PEP permettront de mieux orienter les formations qu’ils suivent pour répondre aux besoins spécifiques des compagnies minières.

Nord de l'Ontario

Autochtones