•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Facebook s’attaque aux réseaux de pages frauduleuses

Une photo montrant un gros plan sur un écran d'ordinateur affichant la page d'accueil de Facebook.

Facebook tente de réduire la désinformation sur sa plateforme depuis de nombreux mois.

Photo : iStock / luchezar

TechCrunch

Les réseaux de pages et de groupes Facebook qui répandent de fausses nouvelles ou de la propagande, ou qui enfreignent d'autres règlements pourraient désormais être fermés d'un coup, même si une seule page du réseau contrevient aux règles, a annoncé (Nouvelle fenêtre) le réseau social mercredi.

Jusqu’ici, Facebook devait attendre qu’une page enfreigne clairement ses règles avant de la supprimer. Dans le cas de réseaux de pages, comme ceux associés à des groupes de trolls russes, la fermeture d’une page avait peu de conséquences sur leurs opérations, puisqu’ils pouvaient tout simplement poursuivre leurs activités sur une autre communauté dans leur réseau. Cela a permis à de nombreux groupes de publier presque impunément des rumeurs et des informations non vérifiées dans le but d’influencer de larges pans de la population.

Le plus grand réseau social au monde adopte maintenant une approche plus agressive dans sa lutte à la désinformation en se donnant le droit de fermer « d’autres pages et groupes avec des noms similaires qui sont maintenus par la même personne, même si cette page ou ce groupe n’a pas franchi la limite pour être dépublié. »

Facebook a déjà supprimé des réseaux de pages frauduleuses dans le passé, dont des groupes associés à l’Iran ou à la Russie, mais ses nouvelles politiques lui donneront à l'avenir plus de souplesse pour justifier ce genre d’opération.

Les gestionnaires de communautés auront également accès à un nouveau menu leur permettant d’obtenir des détails sur leurs propres violations des règles de Facebook. Le menu indiquera notamment si des contenus ont été signalés comme étant de fausses nouvelles par des vérificateurs indépendants.

Les responsables des pages recevront aussi un avertissement clair et précis si un contenu a enfreint les règlements sur les discours haineux, la violence explicite, le harcèlement, l’intimidation, les articles prohibés, la nudité ou l’activité sexuelle. Ces pages pourront donc éviter de reproduire la même erreur à l’avenir.

Réseaux sociaux

Techno