•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les revenus tirés de l’éolien en hausse dans la Mitis

Des éoliennes dans un paysage hivernal

Des éoliennes en hiver

Photo : Radio-Canada

Joane Bérubé
Laurence Gallant

La MRC de la Mitis est partenaire, en tant que membre de l'Alliance éolienne de l'Est, des parcs Nicolas-Riou et Roncevaux, mais aussi des parcs du Lac-Mitis et du Lac-Alfred. La MRC réalisera cette année 2,3 millions de dollars de revenus nets, ce qui représente sa meilleure année depuis quatre ans.

L’ensemble des quatre parcs génèrent des revenus bruts d’environ 5 millions de dollars, dont une partie sert à rembourser les emprunts qui ont permis à la MRC de la Mitis d’investir, explique le préfet de la MRC, Bruno Paradis.

Environ 10 % des revenus nets de l’éolien demeureront dans les coffres de la MRC. La balance est entièrement redistribuée aux municipalités.

Pour une ville comme Mont-Joli, par exemple, ces revenus peuvent représenter 5 % du budget, selon le directeur de la MRC de la Mitis, Marcel Moreau.

Un des premiers projets de parc éolien communautaire, celui du Lac-Mitis, est le projet qui rapporte le plus, selon le préfet Bruno Paradis. La MRC en tire des revenus nets de près de 1,5 million de dollars.

Cette année, les parcs Nicolas-Riou et Roncevaux, qui tournaient à plein régime, ont rapporté près de 700 000 $ à la MRC.

Faible rentabilité du parc du Lac-Alfred

Curieusement, selon le préfet, l’investissement le moins rentable est celui du parc du Lac-Alfred, un des parcs les plus imposants du Canada. Lac-Alfred a beaucoup de misère depuis le début, à cause d’une situation de givre, mais vient à s’améliorer tranquillement, rapporte le préfet. On sait qu’il y a des entreprises qui travaillent très fort pour que ça devienne rentable parce qu’il y a des partenaires privés qui ont aussi intérêt à ce que ce soit payant.

Une éolienne

Une éolienne en Ontario.

Photo : Yvon Thériault/Radio-Canada

Une quarantaine d’éoliennes du parc du Lac-Alfred seraient plus exposées au givre en raison de leur emplacement.  Le givre apporte plusieurs problèmes, dont certains bris sur les pales. Il y avait des logiciels qui arrêtaient [NDLR les éoliennes] trop vite, trop longtemps, ça faisait en sorte qu’il y avait moins de production qui se faisait avec ces éoliennes-là, détaille M. Paradis.

Ce dernier estime toutefois que la plupart des problèmes sont en voie d’être réglés et que le parc devrait bientôt être une bonne source de revenus pour la MRC.

Les revenus sont d’ailleurs en progression. Cette année, les recettes s’élèveront pour la MRC à 100 000 $.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Énergies renouvelables