•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections : les conservateurs vont miser sur le pont de Québec et le 3e lien

Vue du pont Pierre-Laporte et du pont de Québec sur fond de coucher  de soleil
Le pont Pierre-Laporte et le pont de Québec Photo: iStock
Louis Gagné

L'élection d'un gouvernement conservateur est le meilleur moyen de faire avancer les dossiers du pont de Québec et du troisième lien, plaident des députés du parti d'Andrew Scheer.

À quelques jours de la visite du premier ministre Justin Trudeau dans la Vieille Capitale, les élus conservateurs de la région de Québec l’ont accusé mercredi d’avoir fait de « fausses promesses » aux électeurs.

Ils lui reprochent de ne pas avoir réglé le dossier de la peinture du pont de Québec, comme le Parti libéral du Canada s’était pourtant engagé à le faire lors de la dernière campagne électorale fédérale.

« Justin Trudeau [avait promis] que le dossier serait réglé au 30 juin 2016. Les gens de Québec ont cru ça [mais] il n'y a absolument rien qui a été fait. Donc, c'étaient des fausses promesses, encore », a dénoncé le député de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles, Pierre Paul-Hus.

Priorité

Les conservateurs admettent que le dossier du pont de Québec est complexe et ne se réglera pas en l’espace de quelques semaines ou mois. Ils promettent toutefois d’en faire une priorité et de livrer la marchandise.

« Je ne vous dirai pas qu’on va régler le problème avant le 30 juin 2020, mais je vais vous dire qu’on va s’engager à trouver une solution », a assuré le député Joël Godin.

C’est le premier lien qu’il faut protéger. On ne règle pas le problème si on perd un lien.

Joël Godin, député conservateur de Portneuf-Jacques-Cartier

Troisième lien

Les députés conservateurs ont également reproché au gouvernement Trudeau son manque apparent d’empressement à appuyer le projet de troisième lien entre Québec et Lévis.

La présence de l’environnementaliste Steven Guilbeault à la tête du conseil consultatif créé par les libéraux n’est pas un bon signe, selon eux.

« M. Trudeau a engagé Steven Guilbeault comme expert-conseil et il s'est prononcé clairement contre le troisième lien », a souligné Pierre Paul-Hus.

Clarté

Son collègue Gérard Deltell a abondé dans le même sens. Il croit que le gouvernement Trudeau entretient le flou sur le projet, alors que la position des conservateurs, dit-il, ne fait aucun doute.

« Pour nous, les conservateurs, c’est clair, on est pour le troisième lien. Les libéraux, eux autres, sont où là-dessus? », a demandé le député de Louis-Saint-Laurent.

Avec la collaboration de Nahila Bendali

Québec

Politique fédérale