•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cannabis dans les lieux publics : vers un front commun Gatineau-Montréal

Une personne fume du cannabis.
Le gouvernement québécois souhaite interdire la consommation de cannabis dans les lieux publics, ce à quoi s'oppose la Ville de Gatineau. Photo: La Presse canadienne / Darryl Dyck
Nathalie Tremblay

La Ville de Gatineau pourrait faire front commun avec d'autres municipalités du Québec pour s'opposer à la volonté du nouveau gouvernement provincial de bannir la consommation de cannabis dans les lieux publics. Le travail est déjà commencé avec Montréal.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin dit être en discussion avec la mairesse de Montréal, Valérie Plante, pour tenter d'adopter une approche commune face au gouvernement caquiste du premier ministre François Legault.

S'il n'exclut pas la possibilité que d'autres municipalités se joignent à cette démarche, il explique que Gatineau et Montréal ont beaucoup en commun dans ce dossier, notamment leur forte concentration de locataires.

On a un taux de gens en appartement qui est extrêmement élevé, a déclaré M. Pedneaud-Jobin durant la séance du comité exécutif, mercredi.

S'ils ne peuvent pas consommer ni dans l'espace public ni dans leur appartement, on les met dans une situation où s'ils veulent consommer un produit légal, ils doivent poser un geste illégal.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Pour l'élu, il en va aussi de l'autonomie municipale. Il souhaite que le gouvernement permette aux Villes de règlementer en fonction de leur réalité. Une réalité qui doit tenir compte de la situation frontalière de Gatineau, selon M. Pedneaud-Jobin.

Dans l'espace public à Ottawa, c'est permis et ça ne le serait pas chez nous. On va déjà avoir cet enjeu-là. C'est pour ça qu'on dit : ''respectez notre autonomie et notre capacité de prendre des décisions pour notre réalité à nous'', a-t-il affirmé.

Ottawa-Gatineau

Cannabis