•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'alimentation en eau est revenue à Amos, mais l'avis d'ébullition est maintenu

Un verre est rempli avec l'eau du robinet.
Un avis d'ébullition d'eau est en vigueur à Amos. (archives) Photo: iStock
Lise Millette

Des équipes d'intervention de la municipalité ont été dépêchées mercredi à Amos afin de corriger un nouveau problème d'alimentation en eau.

Le maire Sébastien D'Astous a précisé qu'il s'agissait d'un problème différent de ceux qui ont affecté la ville ces derniers mois.

En fin d'avant-midi, une baisse de pression a fait craindre une fuite majeure en raison d'une baisse de débit. Habituellement, un bris de conduite se manifeste par des jaillissements d'eau qui ne passent pas inaperçus, ce qui n'a pas été le cas cette fois-ci, comme le précise le directeur du service technique et environnement à la Ville d'Amos, Régis Fortin.

Nous avons découvert qu'il s'agissait d'une fuite dans une conduite qui traverse la rivière Harricana, donc une conduite souterraine, ce pour quoi nous n'avions pas de visuel, a mentionné M. Fortin.

La conduite a été isolée, de sorte que la situation a pu être rétablie et l'eau est de nouveau disponible dans les résidences. Même si la situation a été corrigée, la procédure d'avis d'ébullition d'eau demeure en vigueur.

Dans des situations comme ça, lorsqu'il n'y a plus de pression dans les conduites, il peut y avoir de l'infiltration et de l'eau de surface qui peut s'infiltrer. Alors on ne prend aucune chance et on émet un avis d'ébullition préventif. Nous allons prendre des échantillons pour s'assurer que l'eau distribuée respecte les normes en vigueur, explique M. Fortin.

Selon les résultats, il pourrait être possible de lever cet avis vendredi ou encore la semaine prochaine selon les échantillons perçus.

Le froid n'aide pas

Le maire Sébastien D'Astous souligne que les conditions météorologiques glaciales ont peut-être joué un rôle dans ce bris.

Évidemment, les conditions dans les derniers jours ont été extrêmes, alors nous sommes à vérifier les équipements, ajoute-t-il.

Plus tôt dans la journée de mercredi, la Commission scolaire Harricana a demandé aux parents qui le pouvaient de venir chercher leurs enfants plus tôt.

Jeudi, les élèves d'Amos sont invités à apporter une bouteille d'eau avec eux. De l'eau embouteillée sera toutefois disponible.

Abitibi–Témiscamingue

Infrastructures