•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toutes les infirmières de la région auront accès à un poste

Louis Brunelle et Nathalie Perron tiennent chacun un crayon dans leur main et signent un document.
Le directeur des Ressources humaines du CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec, Louis Brunelle et la présidente du syndicat local, Nathalie Perron, ont signé la nouvelle convention collective des professionnelles de soins mercredi matin. Photo: Radio-Canada

Le CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec et le syndicat des professionnelles en soins de la région ont signé mercredi matin la nouvelle convention collective locale après 18 mois de négociations. On y apprend qu'un poste sera offert à toutes les nouvelles recrues, en considérant le nombre de jours qu'elles souhaitent travailler.

Déjà 190 candidates à la profession d'infirmière ont accepté d'adhérer au rang du CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec (CIUSSS-MCQ). Près de 1350 infirmières déjà en place à temps partiel se verront aussi offrir un poste à temps complet ou encore un rehaussement de leur nombre d'heures.

Notre objectif c'est fini le téléphone au CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec. Vous avez un poste à la hauteur de ce que vous voulez.

Louis Brunelle, directeur des Ressources humaines du CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec (CIUSSS-MCQ)

Cette initiative a pour but de réduire les heures supplémentaires obligatoires, de stabiliser les équipes et de permettre à la région de se démarquer pour attirer la main-d'oeuvre.

Ça peut être 3 jours, 4 jours ou 5 jours, dépendamment de votre situation. Venez chez nous et vous n'aurez plus à attendre le téléphone tous les matins pour travailler, explique de directeur des Ressources humaines du CIUSSS MCQ , Louis Brunelle.

Le syndicat satisfait

Le Syndicat des professionnelles en soins de la région se réjouit de ce premier pas et invite la nouvelle ministre de la Santé, Danielle McCann, à faire sa part en modifiant les ratios infirmières-patients.

Professionnelles à temps plein

Infirmières 52 %

Infirmières auxiliaires 28 %

Inhalothérapeutes 25 %

Les ratios, ce que ça permet, c'est d'attirer les gens qui avaient quitté la profession à revenir travailler, affirme la présidente du syndicat local, Nathalie Perron. Ce sera une bataille qu'on va mener tout le long de la prochaine année pour la prochaine négociation nationale. Ç’a vraiment un impact positif dans les équipes de travail qui travaillent avec un nombre de ressources suffisantes, ça fait une différence.

Des discussions sont aussi en cours avec le syndicat des préposés aux bénéficiaires pour qu'ils puissent eux aussi obtenir des postes ou des rehaussements de leur nombre d'heures de travail.

À lire aussi : 

Entente de principe pour les infirmières de la Mauricie et du Centre-du-Québec

Une première convention collective régionale pour les infirmières depuis la réforme

Mauricie et Centre du Québec

Relations de travail