•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des organismes pressent la province d’agir pour réduire le tabagisme

Un homme fume une cigarette.
D’après l’Enquête canadienne sur le tabac, l'alcool et les drogues réalisée en 2017, la Saskatchewan a le taux le plus élevé de jeunes fumeurs au pays. Photo: Getty Images / Juanmonino
Radio-Canada

La Coalition pour la réduction du tabagisme de la Saskatchewan a publié un rapport lundi qui présente une liste de recommandations au gouvernement provincial pour réduire l'usage du tabac dans la province.

Donna Pasiechnik, de la Société canadienne du cancer (SCC) de la Saskatchewan, décrit le tabagisme chez les jeunes comme étant une « épidémie ».

La porte-parole pour la Société canadienne du cancer en Saskatchewan, Donna Pasiechnik.Donna Pasiechnik, de la Société canadienne du cancer (SCC) de la Saskatchewan, soutient que la hausse des prix de vente et l’obligation de détenir un permis serviraient au gouvernement à disposer de davantage de fonds pour lutter contre le tabagisme. Photo : Radio-Canada

Elle s’est associée à plusieurs autres organismes de santé, dont l'Association médicale de la Saskatchewan, pour exhorter le gouvernement provincial à établir des stratégies pour réduire le taux de tabagisme.

« Nous réclamons depuis des années des mises à jour de nos lois antitabac pour empêcher plus d’enfants de commencer et cela ne s’est tout simplement pas fait », explique Donna Pasiechnik.

Le plus haut taux de jeunes fumeurs au pays

D’après l’Enquête canadienne sur le tabac, l'alcool et les drogues réalisée en 2017, la Saskatchewan a le taux le plus élevé de jeunes fumeurs au pays.

Ce sont 21,9 % des adolescents âgés de 15 à 19 ans qui fument la cigarette. En comparaison, seuls 8 % des jeunes de cet âge fument, à l’échelle nationale.

Le rapport de la Coalition saskatchewanaise pour la réduction du tabac recommande entre autres l’augmentation de l’âge légal pour acheter des produits du tabac, l’interdiction de fumer du narguilé partout où le tabac est déjà proscrit et l’interdiction d’arômes dans les produits du tabac.

« Nous réclamons une interdiction du tabac aromatisé, car nous savons que ces produits sont extrêmement populaires après des jeunes », explique Donna Pasiechnik.

Le rapport recommande également d’établir des règles plus strictes pour le vapotage.

Les préoccupations concernant les produits de vapotage « semblent tomber dans l'oreille d'un sourd », selon Donna Pasiechnik, qui ajoute que la Saskatchewan et l’Alberta sont les seules provinces à ne pas avoir réglementé le vapotage. Elles sont aussi les seules à ne pas requérir de permis pour la vente de tabac.

Le rapport recommande d’ailleurs d'augmenter le prix des produits du tabac et de mettre en place des permis de tabac pour les détaillants.

Selon le site web de la province, la vente de tabac ou de produits du tabac n'est pas autorisée dans les pharmacies ou les magasins de vente au détail liés à une pharmacie.

Donna Pasiechnik soutient que la hausse des prix de vente et l’obligation de détenir un permis serviraient au gouvernement à disposer de davantage de fonds pour lutter contre le tabagisme.

Elle ajoute avoir rencontré le ministre provincial de la Santé, Jim Reiter, et d’autres représentants du gouvernement avant Noël.

« Je me suis fait un devoir de parler à autant de députés que possible pour leur expliquer les raisons pour lesquelles nous devrions tous nous préoccuper de ce qui doit être fait », explique-t-elle.

La Saskatchewan affichait le deuxième taux de tabagisme le plus élevé chez les adultes de 20 à 24 ans et de plus de 45 ans, derrière Terre-Neuve.

Avec les informations de l’émission Saskatoon Morning de CBC

Saskatchewan

Santé physique et mentale