•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucun gicleur dans près de 50 % des résidences pour aînés, 5 ans après L'Isle-Verte

Louis Gagné

Cinq ans après la tragédie de L'Isle-Verte, près de la moitié des résidences pour aînés (RPA) du Québec ne sont toujours pas munies de gicleurs automatiques, et ce, malgré les recommandations du coroner et le programme d'aide de plusieurs dizaines de millions de dollars mis en place par le gouvernement.

Selon des données du ministère de la Santé et des Services sociaux obtenues par Radio-Canada, en date du 4 janvier 2019, 43,91 % (790) des 1799 RPA de la province avaient fait installer le nombre de gicleurs exigé par la loi. Environ 10 % des résidences (174) étaient partiellement munies d’un gicleur.

Cela veut donc dire qu’un total de 835 résidences pour aînés ne sont pas encore équipées d’un dispositif mécanique de lutte contre les incendies, soit 46,4 % des RPA du Québec.

Rappelons que les résidences ont jusqu’au 2 décembre 2020 pour se conformer au règlement de la Régie du bâtiment adopté à la suite des événements de L'Isle-Verte.

Ce dernier stipule que « les établissements de soins de type résidences supervisées doivent se munir d’un système de gicleurs conçu, construit, installé et mis à l’essai conformément à la norme NFPA-13 ».

Dans la nuit du 23 janvier 2014, 32 personnes ont péri dans l’incendie de la Résidence du Havre, à L'Isle-Verte, près de Rivière-du-Loup, au Bas-Saint-Laurent. La partie plus ancienne du complexe, qui a été incendiée, n'était pas munie d'un système de gicleurs automatiques, contrairement à la partie plus récente du bâtiment, qui a été épargnée.

Le coroner et commissaire aux incendies, le défunt Cyrille Delâge, a mené 
la Commission d'enquête publique sur l'incendie de L'Isle-Verte.

Le coroner et commissaire aux incendies, le défunt Cyrille Delâge, a mené la Commission d'enquête publique sur l'incendie de L'Isle-Verte.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Exemption

À noter que les établissements hébergeant 9 résidents et moins sont exemptés de cette obligation « si chaque étage auquel ont accès les personnes hébergées est desservi par 2 moyens d’évacuation dont l’un conduit directement à l’extérieur et l’autre conduit à une autre aire de plancher et est isolé des espaces contigus par une séparation coupe-feu ».

Le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) soutient que si on exclut les RPA bénéficiant d’une exemption, le nombre d’établissements qui ne sont pas encore munis d’un système de gicleurs s’élève à 638.

Cela représente 35,5 % des résidences visées par le règlement de la Régie du bâtiment.

Règles trop strictes?

La directrice générale adjointe du RQRA, Chantal St-Onge, explique que les règles mises en place pour avoir accès au programme d’aide gouvernemental sont trop contraignantes pour les petites résidences. Elle rappelle que certaines sont déjà aux prises avec des difficultés financières.

« Les résidences doivent financer à 100 % l’ensemble des travaux avant d’obtenir la subvention. Alors, ça devient extrêmement difficile, pour les petites résidences, d’obtenir ce financement-là par une institution et de se faire rembourser. Le gouvernement rembourse en 10 versements dans les 5 années qui suivent la fin des travaux », déplore Mme St-Onge.

Le RQPA soutient que 439 résidences pour aînés ont fermé leurs portes depuis 2014 en raison, notamment, de problèmes financiers.

L'Isle-Verte, le 24 janvier 2014.

L'Isle-Verte, le 24 janvier 2014.

Photo : Getty Images / Remi Senechal/AFP

Québec prêt à revoir le programme

Le gouvernement Legault est conscient que certains propriétaires de résidences ont de la difficulté à se conformer aux normes adoptées dans la foulée de la tragédie de L'Isle-Verte.

La ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, se dit prête à réviser les critères d’admissibilité à l’aide financière afin d’y apporter plus de souplesse.

« On va accompagner les propriétaires pour qu’ils soient en mesure de réaliser les objectifs de sécurité du gouvernement du Québec, mais en même temps, comment mettre plus de souplesse tout en obtenant le même but de sécurité? Tout est sur la planche actuellement », affirme la ministre.

Dans la nuit du 23 janvier 2014, un incendie majeur ravage la Résidence du Havre, à L'Isle-Verte, près de Rivière-du-Loup, faisant 32 morts.

Dans la nuit du 23 janvier 2014, un incendie majeur ravage la Résidence du Havre de L'Isle-Verte, près de Rivière-du-Loup, faisant 32 morts.

Photo : Infodimanche.com / François Drouin

Aide bonifiée?

Elle ajoute que le gouvernement pourrait également injecter de nouvelles sommes dans son programme d’aide, qui a jusqu’ici coûté 183 millions de dollars.

« Il va falloir que le programme passe au Conseil du Trésor et quand ça sera fait, je serai en mesure de vous donner davantage de précisions, mais le but ultime, c’est la sécurité des personnes et c’est d’accompagner les personnes qui sont propriétaires de petites résidences », a affirmé Marguerite Blais.

Avec les informations d’Alexandre Duval

Prévention et sécurité

Société