•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« C’était dur les 24 premières heures » : Maxime Comtois revient sur les messages haineux

Maxime Comtois la mine basse après la défaite du Canada
Maxime Comtois la mine basse après la défaite du Canada Photo: La Presse canadienne / Darryl Dyck

« C'est hors de mon contrôle, je ne vais pas m'attarder à ça. » C'est un Maxime Comtois déterminé à tourner la page qui s'est présenté aux médias mercredi au Centre Marcel-Dionne, à Drummondville. Le capitaine de l'équipe canadienne au Championnat mondial de hockey junior a pris la parole pour revenir sur la cyberintimidation dont il a été victime.

Ça fait partie du sport, je ne serai pas le premier ni le dernier. Oui, j’ai vu certains commentaires, ce n’est pas à moi de prendre conscience de ça. J’ai essayé d'en rester le plus loin possible, a affirmé l'athlète originaire de Longueuil.

Le capitaine a été la cible de commentaires disgracieux sur les réseaux sociaux après la défaite crève-cœur du Canada contre la Finlande en quart de finale du Championnat mondial de hockey junior.

Des internautes lui ont envoyé des centaines de messages haineux et vulgaires, en glissant parfois des insultes à l'égard des francophones et l'invitant à mettre fin à ses jours. C’est sa famille qui l’a alerté. Ils ont trouvé ça difficile, j’ai essayé de les aider le plus possible pour ne pas qu’ils prennent ça en considération, a révélé Maxime Comtois.

Ça arrive trop souvent, surtout avec l’ère des réseaux sociaux […] je souhaite que ça n’arrive à personne.

Maxime Comtois, capitaine de l'équipe canadienne au Championnat mondial de hockey junior

Le hockeyeur assure avoir été bien épaulé par Hockey Canada et par les Voltigeurs de Drummondville, l’équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) avec qui il joue.

Ils m’ont aidé à gérer les réseaux sociaux, ils ont pris contact avec ma famille. Ils ont fait un bon travail pour m’aider, a-t-il soutenu.

L’athlète a aussi pu compter sur l'appui du public. Pour chaque mauvais commentaire, j’en ai reçu 15 bons. Ç'a été facile de passer à travers ça. Ce n’est pas quelque chose qui m’atteint.

Après avoir dénoncé la cyberintimidation dans un long statut publié sur Twitter, Maxime Comtois a réitéré son message pour dénoncer la pratique. Peu importe qui vit ça, c’est important d’en parler, d’être sûr d’avoir des bonnes solutions pour contrer ça.

Comtois, 19 ans, repêché par les Ducks d'Anaheim en 2017, a inscrit cinq buts et une passe en cinq matchs au Championnat mondial de hockey junior.

Estrie

Hockey