•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« La guerre numérique a commencé », affirme la ministre française des Armées

La ministre française des Armées, Florence Parly, en train de faire une déclaration derrière un lutrin sur lequel est écrit « République française ». Un drapeau de la France et de l'Union européenne sont accrochés derrière elle.
La ministre française des Armées, Florence Parly Photo: Reuters

Les forces militaires françaises utiliseront leurs « armes numériques au même titre que toutes les armes traditionnelles » pour répondre aux offensives ou en mener de sa propre initiative, a déclaré mardi la ministre française des Armées, Florence Parly.

« La guerre numérique a bel et bien commencé », a ajouté la responsable des forces militaires françaises lors d’un discours (Nouvelle fenêtre) prononcé au Forum international de la cybersécurité à Lille, dans le nord de la France. « L’arme numérique n’est pas seulement pour nos ennemis ou nos fictions. Non. Nous aussi, en France, pouvons défendre, répliquer et attaquer », a-t-elle affirmé.

Les propos de Mme Parly détonnent avec la position généralement adoptée par les autorités nationales, qui consiste à aborder les questions de cybersécurité d’un point de vue défensif. La position française pourrait faire l’objet de discussions à l’international au cours des prochains mois, la France étant un membre influent de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et de l’Union européenne.

Le ministère français des Armées a d’ailleurs fait paraître les grandes lignes de ses stratégies défensive et offensive (Nouvelle fenêtre) en matière de guerre numérique, la semaine dernière.

Des chasseurs de bogues

Florence Parly a profité de l’occasion pour annoncer que la France allait mettre sur pied un programme de chasseurs de bogues (bug bounty), qui vise à récompenser les experts en sécurité informatique lorsqu’ils rapportent la découverte d’une vulnérabilité au gouvernement.

Ce genre de programme est très répandu dans le secteur privé, où Google, Facebook et Reddit offrent eux aussi des récompenses.

Ces déclarations surviennent alors que de plus en plus d’attaques informatiques sont attribuées à des groupes appartenant à diverses armées nationales. La Corée du Nord, la Russie et la Chine font souvent les manchettes à ce sujet.

« Nous devons créer des liens entre le ministère des Armées et nos industriels de défense, entre le ministère et les PME, œuvrer pour une Europe de la cyberdéfense, a-t-elle indiqué. Nous devons agir de concert pour une irréprochable cybersécurité. »

Cybersécurité

Techno