•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec et Wendake lorgnent les terrains de la Défense nationale

Terrains de la Défense nationale dans le secteur de Sainte-Foy
Terrains de la Défense nationale dans le secteur de Sainte-Foy Photo: Radio-Canada / Carl Boivin
Marie Maude Pontbriand

La Ville de Québec souhaite acquérir des terrains de la Défense nationale situés sur le boulevard Hochelaga dans le secteur Sainte-Foy. Une rivalité s'installe ainsi entre l'administration Labeaume et la Nation Huronne-Wendate qui a déjà fait connaître son intérêt pour ces mêmes terrains afin de prendre de l'expansion.

Dans une lettre datée du 23 janvier 2019, Régis Labeaume s'adresse au ministre de la Défense nationale, Harjit Singh Sarjjan, et à la ministre de l'Accessibilité, des Services publics et de l'Approvisionnement, Carla Qualtrough, afin de leur mentionner l'intérêt de la Ville de faire l'acquisition de ces terrains de 123 000 mètres carrés pour en faire du développement résidentiel.

La Ville tient mordicus à ce que des familles et non des commerces s'y installent.

On veut que tout se construise en harmonie avec ce qu'il y a autour, on ne veut pas de secteur commercial, il y a du commerce ben en masse dans ce secteur-là.

Régis Labeaume, maire de Québec

La Ville souhaiterait y établir plusieurs centaines de familles, dont une centaine de logements sociaux. « C'est difficile d'acquérir du terrain à Québec pour bâtir des logements sociaux, une partie du terrain servirait à ça », a affirmé le maire Régis Labeaume en mêlée de presse.

Le maire de Québec, Régis LabeaumeLe maire de Québec, Régis Labeaume Photo : Radio-Canada

Si la Ville veut acheter ces terres, c'est pour en contrôler le développement et s'assurer qu'il se fasse selon ses plans d'urbanisme.

« Ce qu'on veut c'est qu'il y ait des hauteurs maximales et que ce soit complètement résidentiel. Nous on ne veut pas le construire, on veut l'acquérir, en prendre une partie pour des logements sociaux et vendre le reste à des promoteurs qui suivraient le zonage et les plans de la ville », ajoute Régis Labeaume.

Il affirme avoir soumis des plans au gouvernement fédéral pour appuyer sa demande.

Carte représentant les terrains de la Défense nationale dans le secteur de Sainte-FoyCarte représentant les terrains de la Défense nationale dans le secteur de Sainte-Foy Photo : Radio-Canada

Rivalité avec la nation huronne-wendate

Radio-Canada révélait en décembre que les Hurons-Wendats convoitaient ces mêmes terrains afin de doubler les espaces résidentiels de la réserve qui se trouve à l'étroit à Wendake.

Régis Labeaume a contacté le grand chef des Hurons-Wendats afin de lui faire part de l'intérêt de la Ville pour les terres de la Défense nationale. Il espère que cette rivalité n'envenimera pas les liens entre la Ville et la communauté autochtone. « Je veux vous dire qu'on a d'excellentes relations avec la communauté huronne-wendate », dit le maire de Québec.

De son côté, le grand chef huron-wendat, Konrad Sioui a été surpris et déçu d'apprendre que Québec aspirait à mettre la main sur les mêmes terres que sa communauté. Il estime que la Ville propose pratiquement un copier-coller du projet des Hurons-Wendats avec des logements sociaux.

Le grand chef de la Nation Huronne-Wendate, Konrad SiouiLe grand chef de la Nation Huronne-Wendate, Konrad Sioui Photo : Radio-Canada

En cette ère de réconciliation avec les peuples autochtones, M.Sioui croit que la Ville devrait tendre la main à la nation qui partage son territoire.

« On est dans une capitale, la Capitale-Nationale qui sur le plan de l'image n'a pas réalisé à date cet exercice-là de réconciliation et de montrer qu'il y a vraiment une belle cohabitation alors nous on dit voici c'est le temps de le faire. »

On ne peut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué.

Konrad Sioui, grand chef des Hurons-Wendats

Konrad Sioui rencontrera le premier ministre Justin Trudeau alors qu'il sera de passage dans la région. Il compte lui parler du dossier. Le député Joël Lightbound et le ministre Jean-Yves Duclos se sont déjà dits favorables au projet de la nation.

Québec

Affaires municipales