•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Défenseur des enfants à l'Î.-P.-É. : « Le début d'un bureau qui devrait être indépendant »

Deux femmes discutent ensemble dans une pièce.

La commissaire et défenseure des droits des enfants de l'Île-du-Prince-Édouard, Michele Dorsey, avec l'ancienne ministre des Services à la famille, Tina Mundy.

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

François Pierre Dufault

Le défenseur des enfants et de la jeunesse du Nouveau-Brunswick salue la création d'un poste comme le sien à l'Île-du-Prince-Édouard. Norman Bossé estime toutefois que son homologue insulaire Michele Dorsey devrait être pleinement indépendante du gouvernement provincial.

Après s'y être opposé, le premier ministre Wade MacLauchlan a annoncé, vendredi dernier, la création d'un poste de commissaire et de défenseur des droits des enfants.

L'absence d'un défenseur des droits des enfants à l'Île-du-Prince-Édouard était régulièrement dénoncée par l'opposition à l'Assemblée législative et des groupes communautaires depuis le dépôt en 2015 d'un rapport du coroner qui enquêtait sur un meurtre-suicide impliquant un bambin, et dont la recommandation principale était la création d'un tel poste.

Norman Bossé se dit, pour sa part, heureux de la nomination de Michele Dorsey. Il explique que l'absence d'une telle ressource à l'Île-du-Prince-Édouard était perçue comme une lacune par le Conseil canadien des défenseurs des enfants et des jeunes (CCDEJ), qui regroupe tous les défenseurs des enfants au pays.

La province insulaire était jusqu'à tout récemment la seule à n'avoir jamais créé un poste de défenseur des droits des enfants.

Franchement, c'est une première étape. Et c'est un bon premier pas. Le poste est créé. C'est le début d'un bureau qui devrait être indépendant.

Norman Bossé, défenseur des enfants et de la jeunesse du Nouveau-Brunswick

Le nouveau poste à l'Île-du-Prince-Édouard n'est toutefois pas indépendant. Michele Dorsey se rapportera directement au Conseil des ministres, contrairement à ses homologues des autres provinces qui sont indépendants.

Le défenseur des enfants et de la jeunesse du Nouveau-Brunswick se dit prêt à appuyer son homologue insulaire si elle souhaite un jour réclamer son indépendance du gouvernement provincial. Il fait valoir qu'un agent indépendant du Parlement a le pouvoir de mener des enquêtes et d'exiger un budget de fonctionnement adéquat.

Norman Bossé se dit néanmoins convaincu que Michele Dorsey, une avocate de formation qui a occupé plusieurs postes dans la haute fonction publique, saura apporter elle-même une indépendance au poste qu'elle occupe.

Il croit aussi qu'elle pourra se joindre au CCDEJ même si son poste ne respecte pas tous les critères d'admissibilité de l'organisme, notamment parce qu'il n'est pas indépendant du gouvernement.

Île-du-Prince-Édouard

Enfance