•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un garçon recevra des traitements en Italie parce que l'attente est trop longue à Halifax, juge sa mère

Denis Cozzi et sa mère, Mafalda Palomba, jouent avec leur chien dans la maison familiale.
Denis Cozzi et sa mère, Mafalda Palomba, devront quitter leurs proches et leurs animaux plusieurs mois pendant les traitements du garçon en Italie. Photo: Radio-Canada / CBC/Eric Woolliscroft

Une femme de la Nouvelle-Écosse, cherchant désespérément à obtenir des traitements médicaux pour son fils, l'emmènera en Italie dans les prochains jours plutôt que d'attendre de voir un spécialiste à l'hôpital pour enfants IWK, à Halifax.

Le fils de Mafalda Palomba, Denis Cozzi, qui a 11 ans, souffre de nanisme hypophysaire. Il s’agit d’une insuffisance hormonale ralentissant sa croissance. En s’y prenant tôt, la condition est traitable.

Des médecins recommandent que Denis reçoive des soins le plus rapidement possible, mais il doit attendre quelques mois avant de voir un spécialiste au centre IWK, le plus grand hôpital pour enfants de l'Atlantique.

Denis Cozzi a commencé à être malade il y a un an. Il se sentait faible et régurgitait la nourriture après l'avoir consommée. Il ne grandissait pas du tout, dit Mafalda Palomba. Et il perdait beaucoup de poids. Son poids s’est stabilisé à une trentaine de kilogrammes et, à 1,32 mètre, il est nettement plus petit que ses pairs.

Denis affirme avoir de la difficulté à rester éveillé à l’école et a dû abandonner certaines de ses activités préférées, à cause de sa faiblesse. La famille, dont le père est militaire, a tenté d’obtenir un premier diagnostic à Winnipeg et ensuite à Halifax, où elle s’est établie l’été dernier.

Emmené à l’hôpital

Tous les membres de la famille ont la double citoyenneté canadienne et italienne. Lors d’une visite chez des parents en Italie, à Noël, Denis a perdu connaissance et a été emmené à l’hôpital. Il a pu enfin obtenir un diagnostic : nanisme hypophysaire.

Un jeune garçon est assis devant des plantes et un mur gris. À 11 ans, Denis Cozzi est tellement faible qu'il a dû abandonner ses activités sportives préférées. Photo : Radio-Canada / CBC/Eric Woolliscroft

Ses muscles, ses os et sa taille. Il était complètement sous la normale, indique Mafalda Palomba. Il doit commencer ses traitements avant la puberté. C’est ce qu’ont dit les médecins.

La femme a demandé au consulat d’Italie, à Montréal, de traduire plusieurs documents que leur ont remis les médecins italiens, en espérant accélérer les traitements à la maison. Il est extrêmement important que le patient accède aux soins d’un spécialiste chez lui, au Canada, précise un des documents.

Attente de trois mois

La mère a contacté le centre IWK immédiatement au retour de la famille. Tout d’abord, l’établissement insistait pour refaire tous les tests menés en Italie afin de confirmer le diagnostic. La semaine dernière, un endocrinologue a finalement accepté de voir Denis dans trois mois. Le Centre de santé IWK n’a pas voulu commenter le dossier particulier de Denis Cozzi.

Trois mois, c’est trop long pour Mafalda Palomba, qui affirme qu’à l’âge de son fils, chaque jour compte. S’ils ne le traitent pas tout de suite, il pourrait y avoir des problèmes à l’avenir, dit-elle.

Exaspérée, elle a acheté des billets d’avion pour l’Italie. Denis commencera ses traitements dans quelques jours. Comme il est citoyen italien, ses traitements seront gratuits.

Avec les informations de Carolyn Ray, de CBC

Nouvelle-Écosse

Santé