•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des bixis aux quatre coins de Montréal d'ici 10 ans

Une station de bixis.

Une soixantaine de stations comme celle-ci s'ajouteront au réseau en 2019.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Radio-Canada

Le service de vélo-partage Bixi sera étendu aux 19 arrondissements de Montréal d'ici 2028, a annoncé la Ville mercredi matin. En fait, dès 2021, tous les arrondissements, sauf L'Île-Bizard–Sainte-Geneviève, auront vu des stations Bixi commencer à poindre.

Il s'agit donc d'un nouvel élan pour les bixis, 11 ans après leur lancement sous l'administration Tremblay.

Ce nouvel accord entre la Municipalité et Bixi-Montréal, qui prévoit un financement annuel de 4 millions de dollars, triplera la superficie du territoire couvert par le service, concentré pour le moment dans 11 arrondissements.

Carte montrant les emplacements des actuelles et futures stations Bixi.

Les emplacements des stations Bixi, qui ne sont pas encore tous assurés. Réseau actuel: rouge, 2019: vert, 2020: bleu, 2021: rose, 2022: jaune.

Photo : Bixi-Montréal

Si l'entente s'étend sur 10 ans, force est de constater que 2019 sera une année importante pour BIXI.

Dès le mois d'avril, pas moins de cinq nouveaux arrondissements seront desservis, soit Anjou, Lachine, Montréal-Nord, Saint-Laurent et Saint-Léonard. Mille vélos supplémentaires seront ainsi déployés cette année dans 60 nouvelles stations, ce qui portera le nombre de celles-ci à 443.

La grande majorité des autres arrondissements seront aussi couverts dès 2021. Seuls les résidents de L'Île-Bizard–Sainte-Geneviève devront patienter davantage, notamment parce qu'il faudra voir comment le réseau de Bixi pourra s'arrimer avec celui du Réseau express métropolitain (REM).

Ce scénario pourrait cependant être revu au cours des prochaines années.

Au terme de l'entente, en 2028, le nombre total de stations à Montréal dépassera la barre des 900, précise le communiqué transmis aux médias mercredi. Et on comptera près de 10 800 vélos, soit 4670 de plus qu'en 2018.

Il y a aussi stations de Bixi à Westmount et à Longueuil, mais aucune expansion n'y est prévue pour le moment. Ces municipalités, comme d'autres, pourront négocier leurs propres ententes avec l'organisme.

Le souvenir de déboires passés

« C'est une entente qui nous rend extrêmement fiers parce qu'elle vient reconnaître les efforts que nous avons faits avec la nouvelle administration [de Bixi-Montréal] depuis 2014 », a déclaré en point de presse sa présidente, Marie Elaine Farley. « On a réussi à rebâtir la confiance des Montréalais, mais aussi, on a réussi à s'imposer comme un acteur incontournable de la mobilité intégrée à Montréal. »

L'ancien gestionnaire de Bixi, la Société de vélo en libre-service (SVLS), avait connu de sérieuses difficultés, qui l'ont mené à la faillite en 2014.

Malgré cela, la popularité du service ne se dément pas. Bixi a d'ailleurs enregistré plus de 5,3 millions de déplacements en 2018, un nombre record.

Depuis le lancement de Bixi à Montréal, en 2008, quelque 1,3 million d'usagers ont effectué un total de plus de 38 millions de déplacements.

Avec des informations de Benoît Chapdelaine

Grand Montréal

Transport en commun