•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un livre ayant appartenu à Hitler acheté par Bibliothèque et Archives Canada

Un livre ayant appartenu à Hitler acheté par Bibliothèque et Archives Canada
Radio-Canada

Voulant commémorer et démontrer la véracité de l'Holocauste, Bibliothèque et Archives Canada (BAC) a acheté un livre rare ayant appartenu à Adolf Hitler. Statistik, Presse und Organisationen des Judentums in den Vereinigten Staaten und Kanada est un recensement des communautés juives au Canada et aux États-Unis qui démontre que l'Holocauste n'était pas un phénomène exclusivement européen.

Un texte de Kevin Sweet

L'Holocauste aurait pu s'étendre en Amérique du Nord si le Canada et les Alliés avaient perdu la Seconde Guerre mondiale. Un livre datant de 1944, signé par Heinz Kloss et venant d'être acquis par Bibliothèque et Archives Canada, démontre qu'Hitler s'intéressait aux populations juives en Amérique du Nord.

Je pense que ça, c'est un témoignage de première main, non seulement que l'Holocauste a bel et bien existé, mais qu'il y avait même un projet d'Holocauste pour l'Amérique du Nord, explique Guy Berthiaume, bibliothécaire et archiviste à BAC.

Guy Berthiaume dans son bureau.Guy Berthiaume, bibliothécaire et archiviste à BAC Photo : Radio-Canada

Le livre a été acquis pour 4500 dollars américains (environ 6000 dollars canadiens) grâce à des dons privés. Sa valeur est toutefois jugée inestimable par BAC. Les bibliothécaires et archivistes derrière l'acquisition souhaitent que le livre de 137 pages devienne un outil pour combattre le négationnisme qui persiste.

On voit une hausse de xénophobie et une hausse du négationnisme en Amérique du Nord. Il est important pour notre institution, qui sert à préserver la mémoire, de faire l'acquisition d'artéfacts de l'Hocolauste qui serviront à des fins éducationnelles, soutient Michael Kent, commissaire à BAC.

Une oeuvre authentique

Librement traduit, le titre du livre serait Les statistiques, la presse et les organisations juives aux États-Unis et au Canada. Il recense la population juive en Amérique du Nord en citant des villes comme Montréal, Toronto et Winnipeg. On y décrit également les principales organisations et les principaux médias des communautés juives de l'époque.

À l'intérieur, on peut voir un ex-libris avec l'image d'un aigle, d'une croix gammée et les mots Ex Libris Adolf Hilter, qui semblent prouver, hors de tout doute, que le livre appartenait bel et bien à la bibliothèque du führer.

Non, je n'ai pas l'ADN d'Hitler que je peux saisir sur les pages de l'ouvrage. Mais sachant qu'il y a son ex-libris, et que ça venait d'un éditeur qui avait comme vocation de nourrir le régime nazi, il n'y a rien qui nous autoriserait à penser que ce n'était pas dans la bibliothèque d'Hitler.

Guy Berthiaume, bibliothécaire et archiviste

Dans un état fragile

Le livre était dans un état fragile au moment de son acquisition auprès d'un marchand de livres juif américain. L'état pitoyable de l'artéfact tient à la piètre qualité du papier utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale.

Acquis en juin, les bibliothécaires et archivistes de BAC ont passé les derniers mois à le restaurer, notamment en traitant le papier et en réparant la couverture pour qu'il puisse survivre à une exposition publique.

D'ailleurs, l'ouvrage sera exposé le dimanche 27 janvier, de 13 h 30 à 15 h 30, au deuxième étage de Bibliothèque et Archives Canada, à Ottawa.

L’ouvrage est intitulé Statistik, Presse und Organisationen des Judentums in den Vereinigten Staaten und Kanada, ou en Les statistiques, la presse et les organisations juives aux États-Unis et au Canada).La couverture du livre ayant appartenu à Adolf Hitler dont Bibliothèque et Archives Canada a fait l'acquisition. Photo : Bibliothèque et Archives Canada

Un témoin important

Le commissaire à BAC Michael Kent, qui est aussi de confession juive, s'est senti « terrifié » la première fois qu'il a posé les yeux sur le livre. Surtout qu'il venait de visiter, quelques mois plus tôt, les camps de concentration en Pologne.

Nonobstant sa réaction personnelle envers l'objet, l'ouvrage en dit long sur une époque dont les derniers témoins directs, les survivants de l'Holocauste, sont en train de disparaître. Il souligne que l’étiolement de cette mémoire collective est actuellement une inquiétude et qu'une certaine « anxiété » se fait sentir au sein de la communauté juive.

On a toujours mis les survivants de l'avant pour raconter l'histoire de l'Holocauste. Dans 10 ans, ce ne sera peut-être plus possible, déplore le commissaire.

Les artéfacts comme celui-ci seront donc capitaux.

Le professeur d'histoire à l'Université d'Ottawa Pierre Anctil abonde dans le même sens en insistant sur l’importance de construire des archives sur ce pan d’histoire. Selon lui, ce livre est une « trouvaille » dont « beaucoup de chercheurs ignoraient [l’]existence ».

On ne peut pas compter seulement sur les témoignages personnels à long terme, parce que les individus ont une fin, indique le professeur.

Il faut donc de la documentation solide, historique et qui va perdurer, qui est un témoignage indéniable et qui est imprimée, pour continuer à réfléchir sur l'Holocauste.

Pierre Anctil, professeur d'histoire à l'Université d'Ottawa

Le professeur souhaite que le livre soit traduit, dans les deux langues officielles, afin qu'il puisse ensuite être étudié.

Quelques données intéressantes

  • L'auteur Heinz Kloss était un linguiste allemand qui entretenait des contacts avec les sympathisants nazis américains.
  • Son livre faisait fort probablement partie des souvenirs de guerre rapportés par les soldats américains lors de leur retour aux États-Unis en 1945.
  • Acheté à un marchand d'oeuvres judaïques, Statistik, Presse und Organisationen des Judentums in den Vereinigten Staaten und Kanada prendra place au sein d'autres ouvrages liés à l'Holocauste dans la collection Jacob-M. Lowy de Bibliothèque et Archives Canada.

Livres

Arts