•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès Oland : l’ordinateur de la victime inutilisé après la visite de Dennis Oland

Dennis Oland subit un deuxième procès pour le meurtre non prémédité de son père, le multimillionnaire Richard Oland.
Dennis Oland subit un deuxième procès pour le meurtre non prémédité de son père, le multimillionnaire Richard Oland. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

L'ordinateur de Richard Oland a été utilisé pour la dernière fois vers l'heure où son fils Dennis Oland lui a rendu visite, le soir où il a été assassiné. La cour a entendu le témoignage d'un expert en informatique judiciaire, au procès de Dennis Oland pour meurtre non prémédité, mercredi à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Le corps du multimillionnaire Richard Oland a été retrouvé dans une mare de sang dans son bureau le lendemain. Il avait subi une quarantaine de coups à la tête, au cou et aux mains.

L’expert en informatique Neil Walker, de la GRC d’Halifax, a trouvé la dernière trace d’une action humaine sur l’ordinateur dans le bureau de la victime à 17 h 38, le 6 juillet 2011, lorsque le navigateur Firefox a été lancé.

La secrétaire de Richard Oland, Maureen Adamson, a affirmé au début du procès, en novembre, que Dennis Oland était arrivé au bureau vers 17 h 35, quelques minutes avant qu’elle termine sa journée de travail.

Neil Walker a également découvert que le téléphone cellulaire de la victime – le seul objet qui a disparu de la scène du crime, selon la Couronne – avait été branché dans l’ordinateur au cours de l’après-midi.

Dennis Oland, qui est la dernière personne à avoir vu son père vivant, subit son deuxième procès pour meurtre non prémédité. Il a été reconnu coupable du meurtre à la suite d’un premier procès en 2015. Ce verdict a été invalidé en cour d’appel en 2016.

La victime, Richard Oland.La victime, Richard Oland Photo : Voile Canada

Neil Walker n’était pas présent à la cour, mercredi. La Couronne a plutôt présenté une vidéo du témoignage qu’il a fait lors du premier procès. Dans un effort pour éviter de nouveaux délais dans ce long procès, les avocats des deux parties ont accepté d’utiliser cette vidéo, plutôt que d’appeler l’expert à la barre une deuxième fois.

Des erreurs lors de la manipulation du veston brun

Plus tôt en matinée, l’avocat de la défense Alan Gold a mené le contre-interrogatoire du sergent David MacDonald au sujet de son rôle lors de l’enquête.

Le policier a notamment été chargé de saisir des objets à l’exécution d’un mandat de perquisition au domicile de Dennis Oland, dont le fameux veston brun, sur lequel des taches de sang ont été trouvées.

Le sergent médico-légal David MacDonald.Le sergent médico-légal David MacDonald Photo : Radio-Canada

Mardi, le policier a affirmé que le veston avait été manipulé à mains nues et avait été laissé de côté pendant quatre mois avant d’être analysé.

David MacDonald a avoué que le veston aurait dû être manipulé avec plus de prudence et qu’il aurait empêché l’enquêteur de toucher cet élément de preuve à mains nues, s’il en avait eu l’occasion.

Au début du procès, en novembre, la procureure Jill Knee a affirmé que l’ADN de la victime avait été retrouvé sur le veston brun de Dennis Oland.

Le veston brun de Dennis Oland.Des taches de sang ont été trouvées sur le veston brun que portait Dennis Oland le soir où son père a été tué. Photo : Photo présentée en preuve au procès de Dennis Oland

Dennis Oland a dit à la police qu’il portait un veston bleu lors de sa dernière visite au bureau de son père, quelques heures avant que ce dernier soit retrouvé mort. Une vidéo de sécurité et un témoignage ont toutefois confirmé, lors du premier procès en 2015, qu’il portait plutôt une veste brune.

Avec des informations de Bobbi-Jean MacKinnon, de CBC.

Nouveau-Brunswick

Procès et poursuites