•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau Guide alimentaire canadien : réactions mitigées des producteurs laitiers de la région

Un producteur laitier prend soin de ses vaches.

Le nouveau Guide alimentaire accorde moins de visibilité au lait, déplorent des producteurs de la région.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les producteurs laitiers, écartés des consultations menées par Santé Canada pour l'élaboration du nouveau Guide alimentaire canadien, ont du mal à accepter que la publication recommande de consommer moins de lait. Ils ne redoutent toutefois pas d'impact immédiat sur leurs ventes.

Pour Simon Durand, directeur général de l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO), la publication du nouveau Guide alimentaire canadien est le second coup dur pour les producteurs laitiers depuis le début de l’année.

Les concessions accordées dans les récents accords commerciaux, qui ont ouvert la porte à l’importation de produits laitiers provenant de l’Union européenne, mais aussi des États-Unis et du Mexique, avaient déjà ébranlé l'industrie laitière.

À court terme, je ne crois pas que ça va affecter les producteurs laitiers, mais à moyen et long terme, peut-être? Le Guide alimentaire sert beaucoup dans les différents services alimentaires, conseils scolaires et hôpitaux. Si nous habituons une nouvelle génération à consommer différemment, sur une ou deux générations, ça va avoir un impact, a soutenu M. Durand.

Pour le directeur général de l'UCFO, il s'agit aussi d'un changement de visuel. La consommation des produits laitiers est toujours recommandée et encouragée, c'est une excellente source de calcium. Mais d'un point de vue visuel, on n'occupe plus la place de choix qu'on avait auparavant, a-t-il observé.

Est-ce que le nouveau Guide alimentaire va avoir un réel impact sur la consommation des Canadiens? C’est une excellente question, mais indépendamment du Guide, nous observons une tendance lourde dans l’industrie depuis quelques années.

Simon Durand, directeur général de l’UCFO

La ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, a assuré ne pas être en guerre contre les producteurs laitiers.

Nous reconnaissons absolument que les produits laitiers sont une bonne source de calcium et de vitamine D, avait-elle déclaré lors d’une conférence de presse mardi matin.

Un « produit intéressant »

Pour sa part, Georges Émond, président-directeur général de la Laiterie de l'Outaouais abonde dans le sens de M. Durand, jugeant que le lait perd en visibilité dans cette nouvelle édition.

C'est sûr qu'on s'aperçoit que le guide alimentaire canadien a beaucoup changé. On voit que le guide est beaucoup plus avant-gardiste et très différent de l'ancien. C'est évident aussi que la visibilité du lait dans l'ancien guide était plus grande que dans le nouveau, ça, c'est sûr et certain, souligne M. Émond.

En revanche, il ne craint pas une baisse des ventes, car selon lui les Canadiens sont culturellement attachés au lait, qui reste un produit très intéressant au niveau des protéines et facilement consommable.

Ottawa-Gatineau

Santé publique