•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hydro-Québec installera 1600 bornes de recharge rapide d'ici 10 ans

Un pistolet de recharge pour véhicules électriques
Le Québec compte le plus vaste réseau public de bornes de recharge rapide pour les véhicules électriques au Canada. Photo: Radio-Canada / Benoit Jobin
Radio-Canada

Hydro-Québec prévoit doter son réseau public de 1600 bornes de recharge rapide pour les véhicules électriques d'ici 10 ans. La société d'État recevra 5 millions de dollars du fédéral pour l'aider dans le déploiement du réseau public québécois, déjà le plus vaste au pays.

Un texte de Yanick Cyr

La ministre canadienne de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a annoncé l'appui financier du fédéral à Hydro-Québec au cours d'une entrevue à ICI Première ce matin.

Le réseau d’Hydro-Québec compte présentement 168 bornes à recharge rapide, c’est donc plus de 1400 bornes qui seront installées au cours des 10 prochaines années.

Seulement depuis le début de l'année, la société d'État en a installé 22 et elle prévoit en aménager encore une centaine avant la fin de 2019.

« Le nombre de véhicules sur les routes double chaque année, ajoute Mme Lampron. Pour assurer cette croissance, on se devait d’être en mesure d’offrir un plus grand nombre de bornes partout au Québec. Hydro-Québec veut donner l’assurance aux "électromobilistes" d’avoir un service de recharge disponible et robuste. »

Hydro-Québec veut rassurer les futurs acheteurs de véhicules électriques sur la disponibilité des bornes. Nous serons au rendez-vous.

France Lampron, directrice Électrification des transports d'Hydro-Québec

La société d’État prévoit installer ses nouvelles bornes dans les secteurs les plus achalandés et dans les régions les moins bien desservies comme la Mauricie, la Côte-Nord, au Saguenay-Lac-Saint-Jean et en Abitibi-Témiscamingue.

En ajoutant des bornes dans les endroits les plus courus, Hydro-Québec souhaite ainsi éliminer les files d’attente aux heures de pointe, particulièrement le long des autoroutes.

Le déploiement de ces bornes, dont la fabrication et l’installation coûtent en moyenne 80 000 $ chacune, se fera sans affecter les tarifs d’électricité, soutient la directrice Électrification des transports d’Hydro-Québec France Lampron.

Les nouvelles ventes d’électricité générées par la recharge des véhicules, principalement à la maison, couvriront le coût du déploiement des nouvelles bornes.

France Lampron, directrice Électrification des transports d'Hydro-Québec

Mme McKenna a indiqué, lors de la conférence de presse confirmant l'engagement d'Ottawa, que l’investissement dans les infrastructures québécoises pour les véhicules électriques permettra « la construction de 100 bornes de recharge super rapide de niveau 3 ».

« Les utilisateurs pourront ainsi se rendre à destination sans s’inquiéter », a-t-elle poursuivi.

« La vente de véhicules électriques a augmenté de 6500 % depuis 2011, s'est-elle plus tôt félicitée au micro d’Alain Gravel. « Nous avons ici au Québec le plus grand réseau de recharge publique. »

Catherine McKenna en entrevue dans un studio d'Ici Premiere.Catherine McKenna déplore l'abandon par le gouvernement ontarien du programme de subvention pour l'achat de véhicules électriques. Photo : Radio-Canada

La ministre McKenna a également indiqué qu’il fallait maintenant investir pour faire connaître ce réseau de bornes de recharge.

C’est sûr qu’on a besoin d’investissements pour que les gens sachent qu’ils peuvent recharger leur voiture.

Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique

Sans s’engager plus en avant sur le sujet, la ministre de l’Environnement n’a pas fermé la porte à la création d’une subvention pour l’achat de voitures électriques.

« On regarde ça c’est sûr avec Steven Guilbeault, qui nous donne des conseils, regarde les pratiques qui fonctionnent au Canada, mais aussi en Norvège. »

Industrie automobile

Économie