•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • La pêche blanche au Saguenay, un engouement qui dure depuis 30 ans

    Téléjournal, 3 janvier 1989

    C'est la saison de la pêche sur glace dans plusieurs régions du Québec, et pas seulement en Mauricie. De nos archives, découvrez la pêche blanche telle qu'elle se pratique au Saguenay depuis la fin des années 80.

    Le 3 mars 1989, lorsque le journaliste Louis Lemieux présente ce reportage au Téléjournal, la pêche blanche est une nouveauté sur la rivière Saguenay.

    Et comme en témoignent ces images tournées sur les rives de Sainte-Rose-du-Nord, la pêche y est excellente.

    La pêche sportive sur la glace devient de plus en plus répandue à mesure que les pêcheurs découvrent la variété d’espèces que recèlent les eaux salées du fjord.

    La prise de la journée pour ce reportage est une morue de quinze kilos, mais l’on peut aussi capturer dans le Saguenay du sébaste, du turbot et de l’éperlan.

    Il s’agit donc d’une pêche sur glace bien différente de celle de Sainte-Anne-de-la-Pérade, en Mauricie, où les petits poissons des chenaux sont à l’honneur.

    À l’époque, la pêche blanche sur le Saguenay est également décrite comme une activité artisanale et rustique. On y vient « plus pour la pêche que pour le party » et surtout pour se rassembler en famille ou entre amis, témoigne un amateur.

    La pêche récréative commence à s’organiser. Si l’on ne compte à ce moment qu’une centaine de cabanes de pêche sur le Saguenay, certains pourvoyeurs aimeraient bien pouvoir accueillir un plus grand nombre de touristes.

    La Semaine verte, 21 janvier 1996

    Ce reportage de La Semaine verte daté du 21 janvier 1996 illustre bien la croissance de la pêche blanche et d’un tourisme hivernal dans la région.

    En 1996, plus de 1000 cabanes de pêche ont poussé sur la rivière Saguenay, soit dix fois plus qu’en 1989.

    Rivière-Éternité est devenue une destination quatre saisons pour la location de chalets.

    La journaliste Andrée Brassard se déplace aussi sur les sites de Saint-Fulgence, Sainte-Rose-du-Nord, La Baie et L'Anse-Saint-Jean.

    La pêche blanche demeure une activité familiale et récréative au Saguenay. Cependant, des quotas sont apparus afin de protéger les stocks de poissons de fond.

    La pêche sportive n’a certes pas les mêmes effets dévastateurs que la pêche commerciale. Plusieurs pêcheurs observent néanmoins des baisses significatives de leurs prises depuis quelques années.

    Sous la supervision de Pêches et Océans Canada, une étude est menée afin de mieux comprendre la vie marine du fjord du Saguenay et de préserver ses espèces.

    Autre préoccupation : le taux de mercure dans le Saguenay qui a notamment entraîné l’interdiction de la pêche à la crevette et au crabe. La consommation du poisson pêché dans la rivière est ainsi limitée à une fois par semaine.

    Mais pour les pêcheurs, la motivation majeure, c’est le plaisir que procure la pêche blanche.

    La journaliste Andrée Brassard

    Trente ans plus tard, les petites cabanes de pêche colorées accueillent toujours touristes et locaux pour la saison de la pêche sur les glaces du Saguenay.

    Pêches et Océans Canada, qui continue de suivre la situation de près, a d’ailleurs annoncé que le sébaste devrait être abondant pour la saison 2019.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Art de vivre