•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le soldat mystère sur un dollar commémoratif identifié

La pièce d'argent de la Monnaie royale canadienne où on voit le soldat Baker au moment du débarquement de Normandie.
La pièce d'argent de la Monnaie royale canadienne qui souligne le 75e anniversaire du débarquement de Normandie. Photo: Monnaie royale canadienne

La scène qui figure sur un dollar d'argent frappé par la Monnaie royale canadienne pour commémorer le débarquement de Normandie montre un soldat qui en rassure un autre, le visage tourné vers la caméra. Une courte enquête a permis d'identifier ce soldat : il s'agit de George Herman Baker, de Liverpool, en Nouvelle-Écosse.

Membre du peloton #3, une unité du North Shore Regiment, il avait 20 ans lors de l’assaut donné par les Alliés à Juno Beach, l’un des trois secteurs d’invasion en Normandie. Il a survécu, est revenu chez lui où il a fondé une famille et est mort en 2003, à l’âge de 80 ans.

Il apparaissait au moment du débarquement sur une courte séquence dans un film en noir et blanc tourné le jour de l’assaut. On le voit qui agrippe l’épaule du soldat à côté de lui tout en jetant un regard vers l’arrière.

Nous trouvions que cette image était représentative des soldats [qui participaient au débarquement] ce jour-là. Elle est lourde de sens; c’est une image forte, explique Ian Graham, de la Monnaie royale canadienne.

Elle a donc décidé de s’en servir pour son dollar en argent 2019 soulignant le 75e anniversaire du jour J.

Un homme discret

Mardi, à Liverpool, une petite localité sur la côte sud de la Nouvelle-Écosse, la Monnaie royale a remis lors d'une cérémonie l’une de ses pièces commémoratives à Karen McLeod, la fille de George Baker.

Je suis très émue, a réagi Mme McLeod. Je suis très fière de tous les hommes qui étaient là ce jour-là, fière de mon père.

Karen McLeod, fille de George Herman Baker
La fille de George Baker, Karen McLeod, en entrevue télévisée chez elle.La fille de George Baker, Karen McLeod. Photo : CBC/Steve Lawrence

Elle affirme que son père était un homme discret, qui parlait rarement du rôle qu’il a joué pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Lorsque le 50e anniversaire du jour J a été souligné, je me rappelle qu’il a parlé du débarquement et de tous les soldats qui étaient morts. C’était horrible. Ils devaient enjamber des camarades et ne pouvaient rien faire pour les aider!

Son père avait été blessé à l’épaule par des éclats d’obus et elle se rappelle avoir vu certains de ces éclats émerger de sa chair des années après le conflit.

Une photographie ancienne de George Baker.George Baker avait 20 ans au moment du jour J. Photo : CBC/Steve Lawrence

Une enquête fructueuse

Lorsque la Monnaie royale a voulu découvrir qui était le soldat qui apparaissait dans le film, le seul indice provenait d’une entrevue qui avait été réalisée avec l’ancien chef du peloton. Il croyait que le soldat s’appelait Baker.

Armée de ce nom de famille, la Monnaie royale s’est adressée au North Shore Regiment qui, après une recherche dans ses archives, a constaté qu’un seul soldat portait ce nom. Le régiment a fait une recherche au Nouveau-Brunswick, où il est basé, mais n’a trouvé aucune trace d’un Baker qui aurait porté ses couleurs.

Des historiens amateurs ont toutefois remarqué que son numéro matricule commençait par la lettre F, ce qui indiquait qu’il était Néo-Écossais ou Prince-Édouardien. Les enquêteurs ont fini par remonter à sa fille, en Nouvelle-Écosse, qui a confirmé que l’homme dans l’image était bien son père.

Une photo de George Baker qui met la main sur l'épaule d'un camarade.C'est cette photo tirée d'un film tourné le jour du débarquement qui a inspiré la Monnaie royale canadienne. Photo : CBC/Steve Lawrence

Un nouvel éclairage

Cette image lui a fait découvrir son père sous un nouvel angle, dit-elle. Je le vois différemment, je le découvre sous un tout autre jour!

Elle affirme que son père aurait été honoré de figurer sur une pièce souvenir, mais qu’il n’aurait pas apprécié d’être sous les projecteurs.

Il n’aimait pas être le centre de l’attention, explique-t-elle. J’aurais sans doute dû lui tordre le bras pour le convaincre de venir ici [à l’événement organisé par la Monnaie royale canadienne].

La Monnaie royale produira 20 000 pièces de son dollar en argent épreuve numismatique. Elle les vendra 59.95 $ pièce.

Avec les informations de David Burke, CBC

Nouvelle-Écosse

Histoire