•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ministre Joly annonce une aide financière à huit organismes de Prescott-Russell

Une femme devant des drapeaux du Canada.
La ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie Mélanie Joly en conférence de presse au centre culturel Le Chenail, à Hawkesbury Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Mélanie Joly, ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, a annoncé mercredi l'octroi de 786 000 $ à huit organismes de Prescott-Russell lors de son passage à Hawkesbury.

Cette annonce à saveur électoraliste survient dix jours après que la ministre Joly a accordé un financement de 1,9 million de dollars à l'équipe de mise en oeuvre de l'Université de l'Ontario français (UOF).

Mercredi, les organismes suivants ont reçu du financement afin d’assurer l’épanouissement des communautés de langue officielle en situation minoritaire :

  • L’Association canadienne-française de l’Ontario – Stormont, Dundas et Glengarry à Cornwall – 93 600 $
  • Le Centre culturel Les trois p’tits points à Alexandria – 100 800 $
  • L’Union des cultivateurs franco-ontariens à Clarence Creek – 120 000 $
  • Le Regroupement des parents et amis des enfants sourds et malentendants franco-ontariens (RESO) à Clarence Creek – 120 000 $
  • Le Centre culturel Le Chenail à Hawkesbury – 64 800 $
  • Association canadienne-française de l’Ontario de Prescott et Russell à Hawkesbury – 60 000 $
  • La Maison des Arts à Embrun – 100 800 $
  • Le Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO) à Orléans – 126 000 $

Le montant total de l’aide financière est réparti sur plusieurs années et il est accordé par l’entremise des programmes de financement des langues officielles de Patrimoine canadien.

On le sait, on a plus d'argent, on a un plus gros budget et ça nous permet de soutenir nos organisations qui n'avaient pas eu d'augmentation de budget depuis 12 ans, a commenté la ministre, aussi mandatée en août dernier par le premier ministre Justin Trudeau pour moderniser la Loi sur les langues officielles.

Elle a rappelé que les organismes communautaires sont au cœur du travail visant à préserver et à promouvoir la vitalité du patrimoine culturel des communautés linguistiques minoritaires.

Vous incarnez la vitalité des communautés linguistiques, et moi, mon boulot, en fait, c'est de vous appuyer dans votre travail pour faire en sorte que les gens qui veulent vivre en français en Ontario puissent le faire.

Mélanie Joly

Le député de Glengarry–Prescott–Russell, Francis Drouin, qui accompagnait la ministre, est fier de l’appui qu’apporte le gouvernement aux communautés francophones en situation minoritaire.

Soutenir les organismes francophones qui œuvrent dans la région de Prescott-Russell contribue directement à la vitalité de notre communauté, a mentionné M. Drouin.

Le financement de base accordé aux organismes communautaires de langue officielle a été bonifié de 20 % en 2018, et ce, pour la durée du Plan d’action.

Une « bonne surprise »

Le Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO) à Orléans s'est dit ravi par cette annonce.

C'est super important, en fait, parce que ça faisait longtemps qu'on n'avait pas eu d'augmentation avec Patrimoine canadien et d'autres bailleurs de fonds, mais là, on est avec eux. Ça va nous épauler beaucoup dans le travail qu'on a à faire au quotidien, a réagi Anne Gutknecht, directrice artistique du MIFO, en entrevue à Radio-Canada.

Le montant de 126 000 $ représente une augmentation de 20 % de notre financement sur trois ans, précise Mme Gutknecht.

Avec ce financement, le MIFO envisage d'axer ses efforts sur la jeunesse, en particulier les adolescents et la petite enfance.

L’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) salue également l'investissement fédéral. Pour les prochaines années, ça nous amène une grande stabilité, et ça va nous permettre de continuer à offrir des services de qualité, a déclaré le directeur général de l'UCFO, Simon Durand.

L'UCFO veut notamment investir en formation et continuer de s'assurer que ses membres ont accès à de l'information de qualité en français, en Ontario.

Ottawa-Gatineau

Politique fédérale