•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déjà 22 000 participants à la consultation sur les frais scolaires du ministère de l’Éducation

Du matériel scolaire.

Photo : iStock

Jean-Philippe Robillard

Près de 22 000 Québécois ont participé jusqu'à maintenant à la consultation en ligne sur les frais scolaires du ministère de l'Éducation. Il ne reste que trois jours pour y participer. Québec veut connaître l'opinion des parents sur les frais exigés par les directions d'écoles.

Selon la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ), certaines écoles exigent toujours des parents des frais scolaires importants. « Des parents continuent d’acheter des dictionnaires, des Bescherelle, des calculatrices alors que ce sont des choses qui sont supposées être fournies par l’école », explique Corinne Payne, présidente de la FCPQ.

Les photocopies, les cahiers d’exercices, les calculatrices et les sorties scolaires sont des points de litiges récurrents entre les parents et les directions d’écoles. Le gouvernement libéral de Philippe Couillard avait pourtant tenté d’atténuer la grogne des parents avec une directive ministérielle qui avait resserré les règles concernant les frais scolaires. Mais certains problèmes subsistent, selon la FCPQ.

Le problème est tel que le ministre de l’Éducation du gouvernement Legault, Jean-François Roberge, a lancé une consultation en ligne pour prendre le pouls de la population sur la question. Le questionnaire se retrouve sur le site Internet du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Selon nos informations en date du 18 janvier, 21 800 personnes avaient répondu au questionnaire. Presque la totalité des répondants a actuellement des enfants qui fréquentent le réseau scolaire public. La majorité d’entre eux étaient francophones et âgés de 35 à 44 ans.

Les Québécois ont jusqu’à vendredi pour participer à la consultation. Après quoi, le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge va présenter un projet de loi pour mieux encadrer les frais scolaires exigés aux parents.

On ne peut pas tout avoir gratuit. Il faut trouver un juste milieu.

Corinne Payne, présidente de la Fédération des comités de parents du Québec


Mme Payne fonde beaucoup d’espoir dans ce projet de loi. Selon elle, les choses doivent changer, les abus de certaines écoles doivent cesser. « Il faut mettre à certains endroits des planchers minimums et il faut mettre aussi des maximums pour mettre fin aux exagérations et aux frais illégaux qui existent présentement. »

D’ici là, dans le cadre d’un recours collectif intenté par des parents contestant des frais qui leur sont facturés, les commissions scolaires vont prochainement rembourser 153 millions de dollars à des centaines de milliers d'entre eux. Avec son projet de loi, le ministre Roberge cherche à clore le débat sur les frais de scolarité et éviter d’autres actions collectives du genre à l’avenir.

Politique provinciale

Politique