•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un sommet pour améliorer la santé des Autochtones

Des gens assis autour de plusieurs tables dans une salle de réception.
Plusieurs dizaines de personnes participent au sommet portant sur l'amélioration de la santé des Autochtones. Photo: Radio-Canada / Miguel Lachance
Miguel Lachance

Plusieurs professionnels de la santé sont réunis à Thunder Bay pour un sommet de trois jours intitulé Health Transformation. Le sommet est organisé par la Nation Nishnawbe Aski (NAN), qui représente 49 Premières Nations du Nord de l'Ontario.

Le grand chef de NAN, Alvin Fiddler, explique qu'un des objectifs de ce deuxième sommet est de faire le point sur ce qui a été accompli dans la dernière année pour l’amélioration du système de santé autochtone.

Il ajoute que le but est également de dégager des pistes de réflexion pour les prochaines étapes.

Un homme dans un point de presse.Alvin Fiddler, le grand chef de NAN. Photo : Radio-Canada / Martine Laberge

Le sommet, qui a pour thème « Développer nos forces », réunit jusqu’à jeudi des Autochtones et des non-Autochtones, dont certains proviennent de l’extérieur de la région.

Les communautés autochtones du Nord-Ouest de l'Ontario souhaitent s'inspirer des pratiques d’autres communautés, selon M. Fiddler.

Il cite en exemple la présence de représentants de la communauté crie du Québec.

Des panélistes de la Colombie-Britannique et de l'Alaska ont aussi participé mardi à des ateliers de partage de connaissances.

Lutter contre le suicide autrement

La première journée du sommet s’est terminée par une présentation de la journaliste d’enquête Tanya Talaga.

Celle-ci a raconté comment des communautés autochtones ailleurs dans le monde luttent contre le suicide, qui est un des problèmes majeurs dans les communautés représentées par NAN.

Une femme derrière un podium sur une scène.Tanya Talaga a affirmé, en citant le sénateur Murray Sinclair, que les solutions aux problèmes des Autochtones en matière de santé doivent provenir « de l’intérieur », après que ceux-ci ont obtenu l’autorité morale et politique sur leur propre territoire. Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Elle a notamment donné en exemple une initiative du peuple sami dans le nord de la Norvège.

Le traitement, basé sur la culture et la langue, vise la participation de l’ensemble de la famille au processus.

Dans ce système, des parents sont en thérapie pendant que les enfants sont à l’école.

En soirée, tout le monde mange ensemble, raconte la journaliste.

Pendant la fin de semaine, toute la famille va dans la nature pour apprendre ce que c’est qu’être un Sami.

Tanya Talaga, journaliste

Elle ajoute que le programme a connu énormément de succès et que les communautés du Nord-Ouest de l’Ontario peuvent y voir une piste prometteuse pour lutter contre le suicide.

Autochtones

Santé