•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau octroie 2,2 millions pour les élèves de La Loche

Justin Trudeau fait son entrée dans le gymnase de l'école secondaire de La Loche.

Le premier ministre a rencontré les élèves et les enseignants de l'école secondaire de La Loche mercredi matin.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a annoncé mercredi un investissement de 2,2 millions de dollars sur cinq ans pour le Plan de guérison holistique de l'École secondaire dénée de La Loche.

Les fonds sont octroyés dans le cadre d’un accord conclu avec la Division scolaire Northern Lights. Ils sont destinés à appuyer des programmes axés sur la culture et la langue, les activités scolaires et les services en santé mentale pour les élèves.

« Notre gouvernement continuera de soutenir La Loche et la Nation des Dénés de Clearwater River, tout comme nous appuyons une foule de communautés à travers le pays », promet le premier ministre dans son discours.

En compagnie du premier ministre provincial, Scott Moe, et de Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Justin Trudeau a pris la parole dans le gymnase de l'école.

Il s'agit de la deuxième visite du premier ministre en Saskatchewan depuis le début de l'année.

Des fonds insuffisants, selon certains

La députée néo-démocrate provinciale Georgina Jolibois a toutefois critiqué l’annonce faite par Justin Trudeau.

Elle a rappelé que l’école secondaire avait demandé, il y a deux ans, aux gouvernements fédéral et provincial une somme de 15 millions de dollars pour des programmes communautaires, des consultations en santé mentale et des travaux de rénovation.

« L'annonce est loin d'atteindre ce que la communauté demande. C’est un peu insultant que le premier ministre dise que son gouvernement est à l’écoute lorsque la différence entre ce qu’ils donnent et ce qu’on leur demande est si grande », explique-t-elle.

Andrea Gaudet, infirmière à La Loche, est du même avis. « C'est un bon début , dit elle, mais ce n'est pas encore suffisant ».

Ce n'est pas acceptable, ce serait bien qu'ils puissent rester chez eux.

Andrea Gaudet, infirmière à La Loche

À la veille de sa visite, Justin Trudeau a publié un communiqué dans lequel il manifestait son soutien aux familles des victimes.

« Au Canada, nous savons que nous devons en faire plus pour que les Autochtones comme les non-Autochtones se sentent en sécurité et aient accès au soutien dont ils ont besoin au sein de leurs communautés », a-t-il déclaré dans ce communiqué.

Justin Trudeau, Scott Moe et Raph Goodale devant un public dans le gymnase de l'école secondaire de La Loche. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier ministre Scott Moe, ainsi que le premier ministre canadien Justin Trudeau et le ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale ont fait des annonces devant les élèves et le personnel de l'école secondaire de La Loche.

Photo : Radio-Canada / Omayra Issa

De nombreux défis

Cette école secondaire, dans le nord de la province, a été le théâtre d’une fusillade qui a fait quatre morts et plusieurs blessés en janvier 2016.

Vendredi, une cérémonie s’est tenue à La Loche pour l’inauguration des locaux rénovés de l'établissement scolaire rebaptisé École secondaire dénée.

La Loche continue de faire face à un manque de service psychosocial. Selon son maire, Robert St-Pierre, la communauté autochtone a des besoins criants en services sociaux, notamment en matière de logement et de santé.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a également annoncé un financement de 3 millions de dollars pour construire 12 logements pour les professionnels de la santé et de l’éducation travaillant à La Loche.

« Notre gouvernement reconnaît la nécessité d'avoir plus d'enseignants et de personnel de santé à La Loche et ces logements supplémentaires permettront à davantage de professionnels dans ces domaines d'aider les habitants de la communauté », a affirmé le premier ministre provincial dans un communiqué.

Saskatchewan

Faits divers