•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Infesté de punaises de lit, le camp Moose Lake de la DSFM a été nettoyé

Camp Moose Lake, situé au sud-est de Winnipeg

La Division scolaire franco-manitobaine a acheté le camp Moose Lake, situé au sud-est de Winnipeg

Photo : Radio-Canada / Division scolaire Franco-Manitobaine

Radio-Canada

Les élèves de la Division scolaire franco-manitobaine qui ne peuvent fréquenter le camp Moose Lake depuis le mois d'octobre en raison d'une infestation de punaises de lit pourront y retourner dès la fin du mois de janvier, alors que la DSFM aura terminé de nettoyer et de rénover les lieux.

Le directeur adjoint à la programmation et aux services aux élèves, René Déquier, explique que la DSFM s’est rendu compte en octobre que le camp était infesté. « On l’a su quand quelques élèves ont partagé avoir des démangeaisons et notre personnel aussi », explique-t-il.

Après avoir constaté la présence de punaises, la division scolaire a, dit-il, « pris beaucoup de mesures pour nettoyer et fumiger » avec l’aide d’exterminateurs professionnels.

La DSFM en a aussi profité pour réaliser des rénovations en éliminant les tapis dans quelques-uns des bâtiments. « On veut que notre milieu soit accueillant », explique René Déquier.

René Déquier parle à la caméra.

La DSFM a beaucoup appris en gérant cette infestation, et tout devrait revenir à la normale la fin janvier, indique René Déquier.

Photo : Radio-Canada

« On en a appris beaucoup » au sujet des punaises de lit, ajoute le directeur général adjoint, rappelant que les punaises, comme les poux de tête, ne présentent pas de danger pour la santé, même si elles ne sont évidemment pas agréables.

Dorénavant, on explique aux jeunes que, s’ils ont des démangeaisons, qu’ils nous en parlent.

René Déquier, directeur général adjoint, DSFM

« Les jeunes peuvent être exposés à l’herbe à puce, à toutes sortes de choses donc s’il y a des démangeaisons, parlez-en », dit-il.

La DSFM avait l’habitude de louer des camps pour ses activités de plein air avec ses élèves. René Déquier rappelle que la DSFM a voulu acheter son propre camp pour saisir l’occasion de faire de la construction identitaire. La division scolaire n’est pas encore habituée à gérer un site du genre et son personnel apprend encore à le faire, explique-t-il.

« Il y a eu de la formation du personnel pour aider à détecter les punaises. Les professionnels nous accompagnent avec le travail sur place, pour le nettoyage et observer des traces », dit-il.

René Déquier mentionne que cet épisode a aussi amené la DSFM à « peaufiner » ses mesures de communication et que des lettres ont été envoyées aux parents d’élèves exposés.

Le camp Moose Lake devrait recommencer à accueillir des élèves à la fin de janvier.

Des précautions à prendre

Vice-président auprès de Poulin Pest Control, Lincoln Poulin a vu toutes sortes de situations reliées aux punaises de lit. En général, dit-il, ces bestioles se propagent plus rapidement là où il y a une certaine densité de population pour se nourrir.

Un homme est dans une boutique et il parle.

Lincoln Poulin est le vice-président de Poulin Pest Control. Il insiste sur l'importance de prendre des précautions pour éviter les infestations de punaises de lit.

Photo : Radio-Canada

Mais des infestations surviennent dans tous les milieux : à la maison, dans des lieux de travail, des appartements, et même dans des roulottes.

Que faire si votre enfant revient d’un camp?

Pour Lincoln Poulin, le plus important est de prendre des précautions. Au retour d’un camp de vacances, par exemple, on peut éviter que d’éventuelles punaises de lit logées dans les vêtements ou les sacs des enfants entrent dans la maison :

  • à la sortie du camp, placer les effets des enfants (sacs de vêtements, valises, etc.) dans des sacs poubelles fermés ou des bacs de plastique fermés;
  • à la maison, déballer les sacs et placer tout de suite les vêtements dans la sécheuse. Faire sécher à haute température (120°C) pendant au moins 20 secondes. C’est suffisant pour tuer les punaises;
  • passer l’aspirateur et bien nettoyer les valises et les sacs, ou mettre dans la sécheuse les sacs qui peuvent y aller.
Une punaise de lit.

Punaise de lit

Photo : getty images/istockphoto / John-Reynolds

Lincoln Poulin précise que nous devrions tous prendre des précautions de base pour éviter les infestations de punaises de lit :

  • vous passez la nuit hors de chez vous? Demandez s’il y a eu des punaises de lit récemment ou s’il y en a dans l’endroit où vous vous rendez;
  • à la maison, faites des vérifications régulières pour détecter la présence de punaises. Lincoln Poulin indique qu’il est facile de trouver sur Internet des vidéos expliquant ce qu’il faut rechercher;
  • ne vous contentez pas de changer les draps de votre lit : vérifiez sous le sommier ou dans l’armature du lit, où 99 % des punaises se trouvent.

Il est aussi bon de savoir que :

  • au moment où vous détectez leur présence, les punaises de lit sont présentes depuis environ 6 à 8 semaines dans votre environnement;
  • toutes les personnes ne réagissent pas de la même façon à leur morsure. Dans certains cas, les boursouflures et la démangeaison apparaîtront dès le lendemain et dans d’autres cas, sept jours plus tard. Certaines personnes n’auront pas de symptômes;
  • on peut facilement confondre une morsure de punaise avec une piqûre de moustique.

Avec des informations de Rémi Authier

Manitoba

Santé publique