•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guide alimentaire canadien : des végétariens crient victoire

DSC05386
Le nouveau Guide alimentaire canadien a été publié mardi matin. Photo: Radio-Canada / Martin Thibault
Cédric Lizotte

La publication de la nouvelle version tant attendue du Guide alimentaire canadien représente une victoire pour les végétariens. C'est à tout le moins ce qu'affirme l'Association des végétariens de Toronto.

Deux phrases en particulier (Nouvelle fenêtre) dans le guide suscitent leur engouement : Mangez des légumes et des fruits en abondance, des aliments à grains entiers et des aliments protéinés. Choisissez plus souvent les aliments protéinés d’origine végétale.

C’est assurément une victoire pour nous. Lorsque nous avons pris connaissance du nouveau guide, tous les gens au bureau étaient très excités!, se réjouit la directrice des opérations de l’Association, Denyse Mehta. L’Association existe depuis maintenant 74 ans.

Je suis absolument enchantée et enjouée parce que la nouvelle direction prise [par Santé Canada] signifie qu’ils s’alignent sur ce que nous affirmons depuis 1945 : manger plus de végétaux, avoir plus de végétaux dans notre diète, et réduire l’importance de la viande et les produits laitiers, explique Mme Mehta.

Le portrait d'une femme.Denyse Mehta est la directrice des opérations de l'Association des végétariens de Toronto. Photo : Radio-Canada

Cet enthousiasme est partagé par le Dr David Jenkins, chercheur en sciences de la nutrition à l’Université de Toronto, ainsi que par Emily Kichler, diététiste agréée.

Santé Canada, avec son nouveau guide, ramène les Canadiens au même niveau que le reste de la planète. Par exemple, le gouvernement chinois a déjà suggéré à ses citoyens de réduire leur consommation de viande, explique le Dr Jenkins.

En effet, en 2016, le gouvernement chinois a demandé à ses citoyens de réduire leur consommation de viande de 50 %.

Aux yeux de Mme Kichler, il s’agit d’un changement culturel important qui aura un impact positif sur notre santé.

Une des diètes santé suggérées par le gouvernement américain, dans ses guides diététiques, est la diète végétarienne, ce qui est aussi intéressant, ajoute le Dr Jenkins, soulignant une fois de plus qu’il s’agit d’un mouvement mondial.

La santé au premier plan

Bien que certains lobbys s’opposent aux nouvelles tendances, Mme Kichler et le Dr Jenkins rappellent que les suggestions de Santé Canada sont données d’abord dans le but d’améliorer la santé générale des Canadiens.

La recherche scientifique prouve que manger plus de légumes et de fruits est associé à un risque moins élevé de maladie cardiovasculaire; la consommation accrue de noix ou de protéines de soja est liée à une amélioration du taux de cholestérol; […] de plus, la consommation de viande transformée a été liée au cancer colorectal, énumère Mme Kichler.

Le portrait d'une femme.Emily Kichler est diététiste agréée à Toronto. Photo : Photo offerte par Emily Kichler

Ça fait maintenant plusieurs, plusieurs années que mes collègues et moi travaillons sur le lien qui existe entre la consommation de fibres et le cholestérol et les maladies cardiaques, et ces problèmes peuvent être en partie évités. Ça fait 40 ou 50 ans qu’on le répète. Ce guide passe enfin le mot aux Canadiens, ajoute le Dr Jenkins.

Le risque des diètes extrêmes

Le Dr Jenkins tient cependant à rappeler que l’équilibre diététique est primordial. Quelles sont les questions à soulever si on va trop loin dans l’autre direction, vers les diètes extrêmes? […] Le nouveau guide insiste sur la variété. C’est d’une importance capitale, souligne-t-il.

Mme Kichler, quant à elle, ajoute que les gens qui ont des restrictions alimentaires en raison d’intolérances ou d’allergies devraient s’informer pour s’assurer qu’ils ne manquent de rien dans leur alimentation. Les recommandations s’adressent bien entendu à la population en bonne santé générale, et les personnes ayant des besoins alimentaires spécifiques peuvent bénéficier de conseils spécialisés de la part d’un diététiste agréé.

Mme Mehta rappelle aussi qu’en ce qui a trait à la nutrition, l’éducation est une étape cruciale. Chaque citoyen a la responsabilité de s’informer, mais je considère que la prochaine étape [pour le gouvernement] serait de promouvoir l’éducation et d’offrir plus de sources d’information au public.

Pour ceux qui désirent éliminer complètement les protéines animales de leur consommation, le Dr Jenkins explique qu’il faut s’assurer de substituer correctement les éléments nutritionnels habituellement fournis par la viande. Notez que les aliments créés dans le but d’imiter l’original, par exemple du lait de soja au lieu du lait de vache, sont normalement enrichis pour offrir les mêmes éléments nutritionnels que ce qu’ils imitent. Il faut rester à l’affût pour s’assurer de ne pas avoir de carences graves, avertit-il.

Alimentation

Santé