•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inauguration de deux projets éducatifs dans la communauté de Lac-Simon

Des adultes et des jeunes Autochtones coupent un ruban protocolaire.
Le secrétaire parlementaire de la ministre des Services aux Autochotones, Dan Vandal, a inauguré les rénovations de l'école primaire ainsi que le nouveau centre préscolaire de Lac-Simon. Photo: Radio-Canada / Mélanie Picard
Lise Millette

Déjà bien remplie au quotidien en raison d'un nombre croissant d'enfants, l'école primaire de la communauté de Lac-Simon a été encore plus bondée, mardi matin, alors qu'étaient célébrées la fin des travaux d'agrandissement de l'école Amikobi et la construction d'un nouveau centre pour le Programme d'aide préscolaire (PAPAR), qui existe depuis 20 ans.

Le gouvernement fédéral a investi 9,5 millions de dollars pour l'ajout de 16 locaux de classes, une cafétéria et un nouveau gymnase. La devanture de l'édifice a également été réaménagée.

On sait que l'éducation est la clé d'un meilleur avenir pour nos jeunes. Une addition à une nouvelle école et le nouveau centre vont servir les jeunes de la communauté d'une excellente façon, a mentionné le député Dan Vandal, secrétaire parlementaire de la ministre des Services aux Autochotones.

Une classe d'école primaire rénovée.Une classe toute neuve de l'école Amikobi, à Lac-Simon Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

En ce qui concerne le nouveau centre pour les enfants du préscolaire, les enfants qui le fréquentent sont encadrés de manière à mettre l'accent sur les saines habitudes de vie, les langues autochtones et la culture.

On prépare les jeunes pour la maternelle. Nos enfants ont des besoins. Avec le surpeuplement des familles, souvent les mamans n'ont pas le temps. Nous avons aussi beaucoup de mamans monoparentales, précise la cheffe du Conseil de la nation Anishnabe de Lac-Simon, Adrienne Jérôme.

Croissance démographie élevée

Ces agrandissements sont devenus plus que nécessaires à Lac-Simon, qui manquait d'espaces disponibles en raison d'une forte croissance démographique, a souligné Adrienne Jérôme.

Un bâtiment arbore une affiche indiquant « Programme d'aide pré-scolaire Premières Nations Wenecec Lac Simon ». Un nouveau centre sera construit pour le Programme d'aide préscolaire Wenecec de Lac-Simon. Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Pour l'année en cours, ce sont près de 80 nouveaux élèves qui ont gonflé les rangs de l'école primaire.

Nous avons quand même 380, près de 400 enfants à Amikobi, ça entre par 80, quatre classes par année. L'an prochain, les prévisions, c'est quatre classes, alors déjà notre agrandissement est petit, ajoute la cheffe Adrienne Jérôme, précisant que cette croissance démographique pourrait se poursuivre pour la prochaine décennie.

Le sport étudiant en expansion

Adrienne Jérôme aimerait, d'ici deux ans, obtenir un centre multisports. Dans les différents tournois, le nombre d'équipes explose.

Dans les tournois, comme à Pikogan, nous avions 24 équipes d'enfants de la communauté de Lac-Simon. C'est du jamais vu! Les parents investissent beaucoup et ce qui est le plus beau, c'est que les parents s'impliquent de plus en plus, enchaîne la cheffe de la communauté.

Des élèves sont assis dans un gymnase pour écouter une conférence de presse.Le gymnase de l'école primaire de Lac-Simon était bien rempli pour cette annonce très attendue. Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Mme Jérôme estime que le futur centre pourrait abriter un aréna et une piscine, puisqu'actuellement, les membres de la communauté doivent se rendre à Senneterre ou Val-d'Or pour des cours de natation.

Un grand centre de conditionnement physique, je crois que ça aiderait la communauté. Elle ajoute qu'il s'agirait également d'un complément aux efforts de prévention par l'activité physique et les bonnes habitudes de vie.

Abitibi–Témiscamingue

Éducation