•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Monoxyde de carbone : les écoles de Québec ont encore des détecteurs à installer

Un avertisseur de monoxyde de carbone sur les tablettes d'une quincaillerie de Québec.
Un avertisseur de monoxyde de carbone sur les tablettes d'une quincaillerie de Québec Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Plus de la moitié des écoles de la région de Québec n'ont pas encore répondu aux exigences du ministère de l'Éducation sur la présence et le bon fonctionnement des détecteurs de monoxyde de carbone dans les établissements chauffés au gaz ou au mazout.

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, leur avait demandé de faire le point à la suite de l'intoxication au monoxyde de carbone d'une quarantaine d'élèves et de professeurs la semaine dernière à Montréal.

La Commission scolaire de la Capitale compte installer des détecteurs de monoxyde de carbone dans plusieurs dizaines d'établissements pour se conformer à la requête du ministre.

Soixante de ses bâtiments sont dotés de système de chauffage à combustion, jusqu'à maintenant seuls les garages du Centre de formation professionnelle Wilbrod-Bherer et de l'École de foresterie de Duchesnay sont munis de détecteurs.

« On comprend que la volonté du gouvernement est de changer la réglementation pour rendre obligatoires les détecteurs de monoxyde de carbone dans les établissements scolaires, alors nous procéderons à leur installation dans les meilleurs délais », a indiqué dans un communiqué de presse le directeur des Services des ressources matérielles, Éric Fortin. Aucun échéancier n'a été fixé pour le moment.

La Commission scolaire des Premières-Seigneuries compte quant à elle régulariser sa situation rapidement. Sur ses 56 bâtiments chauffés au gaz, seulement 9 sont munis de détecteurs.

« Après avoir reçu la lettre du ministère de l'Éducation, dès lors, nous avons procédé à l'acquisition de détecteurs de monoxyde de carbone et ils devraient être installés, au mieux, en fin de semaine prochaine », affirme la secrétaire générale Martine Chouinard.

Elle précise qu'une réflexion à ce sujet avait déjà été entamée à la suite de la fuite de gaz survenue à Montréal.

Détecteurs de monoxyde de carboneDétecteurs de monoxyde de carbone Photo : Radio-Canada

La Commission scolaire des Découvreurs affirme de son côté que ses bâtiments sont conformes et possèdent des détecteurs de monoxyde de carbone. Le conseiller aux communications Alain Vézina précise que « c'est une trentaine de bâtiments sur 40 qui sont chauffés au gaz, les autres, c'est à l'électricité ».

Sur la Rive-Sud, 56 bâtiments de la Commission scolaire des Navigateurs utilisent la combustion pour se chauffer. De ce nombre, une trentaine ne sont pas dotés de détecteurs de monoxyde de carbone, parce qu'ils utilisent majoritairement l'électricité et possèdent un chauffage à l'huile utilisé seulement au besoin, explique la conseillère en communication Huguette Vachon.

« Même si cette trentaine de bâtiments n'utilise pas le gaz comme chauffage principal, nous nous doterons prochainement de détecteurs de monoxyde de carbone », souligne-t-elle.

Un nouveau règlement déposé sous peu

L'attaché de presse du ministre Roberge, Francis Bouchard, confirme qu'un règlement concernant les détecteurs de monoxyde de carbone dans les établissements d'enseignement sera déposé dans les prochaines semaines.

Il invite toutefois les commissions scolaires à être proactives et à procéder à l'installation de détecteurs sans attendre.

« Il n'y a pas de sanctions prévues pour les écoles n'ayant toujours pas un tel dispositif à cette date, mais nous les invitons encore une fois à s'en doter d'un dans les plus brefs délais. »

Québec

Prévention et sécurité