•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La cure de désintoxication numérique serait inutile, voire dommageable, disent des chercheurs

Une image montrant un téléphone intelligent dans lequel se tient un personnage qui s'agrippe à des barreaux de prison.
La tendance actuelle est à la déconnexion, mais ce mouvement s'appuie-t-il sur des faits démontrés? Photo: iStock

S'abstenir d'utiliser des appareils électroniques n'aurait pas d'effets bénéfiques démontrés et pourrait même entraîner des conséquences négatives sur la santé mentale, affirment des chercheurs en psychologie (Nouvelle fenêtre).

Les docteurs David A. Ellis et Brittany I. Davidson affirment que les bénéfices allégués de la cure de désintoxication numérique se fondent sur les résultats de nombreuses études qui semblent lier l’utilisation excessive de la technologie à des problèmes de sommeil, à l’augmentation de symptômes dépressifs et à un niveau d’anxiété accru.

Plusieurs problèmes

Or, ces études comporteraient des défauts importants, selon eux. On ignore par exemple si les gens utilisent la technologie parce qu’ils sont dépressifs ou s’ils sont dépressifs parce qu’ils utilisent la technologie. Pour l’instant, il est donc plutôt question d’une corrélation que d’un lien de cause à effet.

M. Ellis et Mme Davidson soulignent par ailleurs que les données obtenues dans le cadre de ces études sont généralement rapportées par les cobayes eux-mêmes, ce qui introduit une importante marge d’erreur. « Lorsque le temps devant un écran est mesuré automatiquement par une application ou un appareil, [les études] ne font pas de lien entre l’utilisation d’un téléphone intelligent et la dépression et l’anxiété », notent-ils.

Le fait que toutes les technologies soient placées sur un même pied d’égalité pose également problème, selon les chercheurs, puisque le fait de passer des heures à faire défiler le fil d’actualités sur un réseau social n’est pas comparable à l’utilisation d’un bracelet d’exercice connecté, par exemple.

Une solution qui se cherche un problème

Ces deux experts affirment que peu de preuves viennent appuyer l’idée que les cures de désintoxication numériques sont bénéfiques. Rien ne démontre par exemple que le fait d’abandonner ses appareils encourage les gens à faire de l’activité physique.

« Abandonner la technologie signifie également abandonner les bonnes choses qu’elle nous apporte, écrivent-ils. Par exemple, les téléphones intelligents et les réseaux sociaux aident les gens à communiquer et à socialiser, ce qui augmente le bonheur. Il n’est donc pas surprenant que certaines études aient découvert que le retrait complet des réseaux sociaux peut avoir des conséquences négatives telles qu’une satisfaction inférieure, de l’ennui, un sentiment de pression sociale et de la peur. »

Une étude suggère même que les participants à une cure de désintoxication numérique auraient rapidement tendance à reprendre leurs habitudes d’avant lorsque la cure prend fin.

« La notion que [les cures de désintoxication numériques] sont une “bonne idée” ou qu’elles ont des effets durables doit encore passer le test de la science, expliquent les Drs Ellis et Davidson. En fait, étant donné qu’il y a peu de preuves qui suggèrent que la technologie est mauvaise en soi, les cures de désintoxication numériques n’ont peut-être aucun problème à régler en premier lieu. »

Psychologie

Techno