•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La magie d'Harry Potter atteint l'École de Granada

Un mur de classe d'école primaire est décoré sous le thème d'Harry Potter.
Tous les efforts sont mis pour que la classe ressemble à un local de Poudlard. Photo: Radio-Canada / Emily Blais
Emily Blais

Des élèves de sixième année du primaire de l'École de Granada, à Rouyn-Noranda, sont plongés dans l'univers d'Harry Potter depuis le début du mois de janvier.

Jusqu'en avril, ils seront séparés en quatre maisons, Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard et devront amasser des points pour leur équipe.

Leur enseignante, Lysanne Morin, espère les motiver en classe. Passionnée par l'histoire d'Harry Potter, elle a notamment fait entrer Hermione Granger, Hagrid et Drago Malefoy dans son local.

Des élèves travaillent dans une classe décorée sur le thème d'Harry Potter.Les élèves sont séparés en quatre maisons : Gryffondor, Serdaigle, Poufsouffle et Serpentard Photo : Radio-Canada / Emily Blais

Lysanne Morin adapte aussi la matière à apprendre.

En écriture, on écrit une lettre de remerciement, on l'écrit au directeur de Poudlard. On écrit une lettre d'opinion, mais on l'adresse au ministère de la Magie concernant la législation du dragon domestique. On va faire une communication orale en ayant construit une baguette. Donc, ils vont devoir m'inventer un sort et un contre-sort en présentation orale. En mathématiques aussi, tant qu'à prendre n'importe quelle situation, je la transforme. Avec les fractions, c'est un jardin potager de Mme Chourave avec des mandragores, explique l'enseignante.

Le projet a débuté en 2018. Cette année, avec l'aide de son mari, Kim Nelson, les décorations grandeur nature se sont multipliées.

J'ai déjà doublé ma sixième année. Il me semble que rendu à Noël, quand tu n'aimes pas l'école, tu n'as plus de motivation d'y aller. Là tu entres dans une classe, c'est tout changé. Le décor est tout changé, tu entres et tu as hâte d'aller à l'école le lendemain, croit-il.

Un homme pose pour la caméra dans nos studios de Rouyn-Noranda.Kim Nelson a décidé d'investir dans la classe de sa conjointe, Lysanne Morin, pour qu'elle puisse la décorer aux allures de Poudlard. Photo : Radio-Canada / Emily Blais

Je pensais que ça allait être quelques décorations dans les meubles comme l'année passée. Mais là sérieusement, il y a eu des statues, des animatroniques, il y a du papier qui a été mis sur les murs. Je ne m'y attendais vraiment pas. Il y a beaucoup plus de choses, avoue Charles-Olivier Labonté, l'un des 26 élèves de la classe.

Les impacts sur les élèves motivent Lysanne Morin à poursuivre le projet.

Quand ils ont des points d'accumulés ou tout ça, je vois que des élèves qui sont un peu plus solitaires veulent vraiment travailler très fort pour le bien de leur équipe pour être capables de se faire féliciter. Donc, ça augmente toute cette motivation-là et ça dégêne un petit peu les élèves qui sont un peu plus renfermés, précise-t-elle.

Une enseignante parle avec un élève portant un cape de la maison Gryffondor dans une classe décorée sous le thème d'Harry Potter.L'enseignante Lysanne Morin voit un changement dans la motivation des élèves en classe. Photo : Radio-Canada / Emily Blais

Des parents ont aussi fait les mêmes observations l'an passé.

Abitibi–Témiscamingue

Cinéma