•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Île-du-Prince-Édouard veut éliminer les limites au transport interprovincial d’alcool

La photo montre en gros plan des bouteilles de vin alignées sur une étagère.
Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard dit qu'il a l'intention d'éliminer les limites au transport interprovincial d’alcool. Photo: Radio-Canada / CBC
François Pierre Dufault

Le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard dit qu'il a l'intention d'éliminer les limites au transport interprovincial d'alcool.

Les libéraux de Wade MacLauchlan promettent de modifier la loi lors de la prochaine session parlementaire, ce printemps.

Les résidents de l'Île-du-Prince-Édouard peuvent rapporter de l'alcool d'une autre province pour leur consommation personnelle. Mais ils sont limités par la loi à 9 litres de vin, 3 litres de spiritueux ou 24,6 litres de bière.

Le ministre des Finances, Heath MacDonald, dit qu'il y a une volonté parmi les provinces d’éliminer les obstacles en matière de transport d’alcool.

Ce changement [...] donnera plus de choix aux consommateurs et permettra aux produits de l'île de profiter d’une visibilité et d’une appréciation accrues sur les marchés un peu partout au pays.

Heath MacDonald, ministre des Finances de l'Île-du-Prince-Édouard

La question du transport d'alcool entre les provinces a dominé les discussions entre les premiers ministres provinciaux lors d'une rencontre du Conseil de la fédération, en juillet dernier.

Les premiers ministres s'étaient entendus en principe pour abaisser les barrières dans ce domaine, mais ils n'avaient pas pu en arriver à un accord définitif.

En décembre, la Nouvelle-Écosse a fait un premier pas en éliminant unilatéralement les barrières au transport d'alcool. Le premier ministre Stephen McNeil a dit que sa province souhaitait prêcher par l'exemple.

Les barrières au transport d'alcool entre les provinces ont fait couler beaucoup d'encre depuis l'acquittement de Gérard Comeau, un résident du Nouveau-Brunswick accusé d'avoir rapporté du Québec une quantité d'alcool plus grande que celle permise par une loi de sa province.

La Cour suprême du Canada avait ensuite invalidé cette décision.

Île-du-Prince-Édouard

Commerce