•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour à la normale pour les clients privés d'électricité en Outaouais

Deux camions du service incendie de La Pêche stationnés devant un édifice en hiver.
De nombreuses résidences de La Pêche sont sans électricité depuis plusieurs heures. Photo: Radio-Canada / Ismaël Sy

Peu avant minuit, la majorité des foyers privés de courant en Outaouais étaient rebranchés. Cette panne était due à des réparations urgentes qui devaient être faites au poste de Wakefield, dans la municipalité de La Pêche. Jusqu'à 7000 clients de la Société d'État ont été privés d'électricité au cours de la journée.

Hydro-Québec indiquait que le courant devait être de retour vers 23 h mardi soir, mais n'a vraisemblablement pas été en mesure de rebrancher tous ses clients à cette heure. Le rétablissement au poste Wakefield pourrait être retardé jusqu'à 1 h [mercredi], indiquait d'ailleurs Hydro-Québec sur son site Internet.

Les clients touchés se trouvent dans les municipalités de La Pêche, Low, Val-des-Monts, Denholm, Chelsea et une partie de Pontiac.

Il y a un équipement défectueux au poste, et pour s'assurer que le poste fonctionne bien tout l'hiver, on doit vraiment effectuer ces réparations-là immédiatement, a fait savoir la porte-parole d'Hydro-Québec, Marie-Annick Gariépy.

Le maire de La Pêche, Guillaume Lamoureux, se réjouit de savoir que le secteur de Wakefield n'est pas touché. C'est une bonne nouvelle pour ce qui est de l'hôpital. Les gens peuvent aller se réchauffer dans les restaurants et cafés du coin, suggère M. Lamoureux.

Le maire Guillaume Lamoureux répond aux questions d'un journaliste devant un bâtiment en briques rouges.Le maire de La Pêche, Guillaume Lamoureux Photo : Radio-Canada

Sans électricité par grand froid

L'interruption de service survient alors que la région est toujours frappée par une vague de froid, mais la municipalité de La Pêche n'a pas jugé nécessaire d'ouvrir un centre d'hébergement d'urgence pour autant.

Néanmoins, les résidents du secteur ont dû prendre quelques précautions pour braver le froid et la noirceur. Plusieurs se sont présentés à leur quincaillerie locale afin de se procurer une génératrice ou des lampes à l'huile.

Si plusieurs citoyens des secteurs ruraux de l'Outaouais sont habitués à ce type d'inconvénient, une panne d'électricité pose toujours certains défis aux familles avec de jeunes enfants.

J'ai une de mes filles qui a un petit bébé de 3 mois. Il a fallu aller la chercher chez elle. Là, moi je suis obligé d'aller me brancher une génératrice après le ventilateur de la fournaise pour être sûr qu'il y a suffisamment de chaleur pour les enfants, explique Claude Labelle, un résident de La Pêche.

Sylvain Thibeault tient sa plus jeune dans ses bras alors que l'aînée est à ses côtés.Sylvain Thibeault, un résident de La Pêche, se prépare à passer une soirée sans électricité avec ses jeunes enfants. Photo : Radio-Canada

Pour la chaleur, je suis chauffé à bois, mais pour l'eau, ça va mal avec les enfants, déplore Sylvain Thibeault, père de deux enfants.

Hydro-Québec a rappelé à ses clients, mardi, d'être vigilants lors de l'utilisation d'un système de chauffage d'appoint.

Avec les informations d'Ismaël Sy

Ottawa-Gatineau

Justice et faits divers