•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accusé de viol, Gilbert Rozon reviendra en cour le 8 mars

Gilbert Rozon
Gilbert Rozon (archives) Photo: Radio-Canada
La Presse canadienne

C'est le 8 mars, Journée internationale des femmes, que le producteur déchu Gilbert Rozon reviendra devant le tribunal, lui qui fait face à des accusations de viol et d'attentat à la pudeur.

Le fondateur du groupe Juste pour rire n'était pas en cour mardi pour sa comparution, se faisant représenter par une avocate du bureau de Me Pierre Poupart, qui assurera sa défense pour le procès.

La prochaine étape, le 8 mars, servira à déterminer s'il choisit un procès devant juge et jury ou devant un juge seul. Là encore, sa présence ne sera pas requise devant le tribunal.

Mardi matin, la Couronne a remis la preuve à la défense et aucun plaidoyer n'a été enregistré à cette étape, qui n'a duré que quelques instants.

Gilbert Rozon avait fait l'objet de 14 plaintes, mais le Directeur des poursuites criminelles et pénales n'en a retenu qu'une seule.

Les gestes qu'on lui reproche seraient survenus en 1979 à Saint-Sauveur. La victime ne peut être identifiée en vertu d'une ordonnance de la cour.

Gilbert Rozon fait aussi face à une poursuite civile intentée par une vingtaine de femmes regroupées sous l'appellation « Les Courageuses ». Celles-ci lui réclament au-delà de 10 millions de dollars en dommages punitifs pour des gestes d'inconduite sexuelle commis entre 1982 et 2016.

Procès et poursuites

Justice et faits divers